Maroc: Le Marocain Youssef El-Arabi envoie l'Olympiakos en Ligue Europa

Arrivé en début de saison à l'Olympiakos, Youssef El-Arabi a permis à son club d'arracher un repêchage en Ligue Europa mercredi 11 décembre. Pour le dernier match du vice-champion de Grèce contre l'Etoile rouge de Belgrade en Ligue des champions, le Marocain a inscrit un but capital dans les dernières minutes (1-0).

Avec un match nul et quatre défaites sur ses cinq premiers matches, l'Olympiakos n'a pas fait le poids dans la course aux huitièmes de finale de la Ligue des champions 2019-2020. Dans le groupe B, le Bayern Munich était bien trop fort (six matches, six victoires) et Tottenham a tenu son rang. L'Olympiakos et l'Etoile rouge de Belgrade se sont ainsi retrouvés à se disputer la 3e place, synonyme d'élimination en C1 mais de repêchage en Ligue Europa.

Et justement, les deux clubs se faisaient face pour leur dernier match de la première phase mercredi 11 décembre.

L'Etoile rouge manque un penalty

Avant le coup d'envoi, l'avantage penchait en faveur des Serbes. Le 1er octobre, à Belgrade, l'Etoile rouge s'était imposée face aux vice-champions de Grèce (3-1). L'équation mathématique était donc simple pour l'Olympiakos : les joueurs de Pedro Martins devaient gagner pour s'emparer de la 3e place.

La mission a pourtant commencé difficilement, car malgré leur domination, les Grecs n'ont pas réussi à forcer le verrou en première période. Pire, ils ont même concédé un penalty dans les dernières minutes quand le défenseur Guilherme a fauché Marko Marin dans la surface. Malheureusement pour l'Etoile rouge de Belgrade, Tomane a envoyé son tir sur la barre transversale (43e).

El Arabi délivre l'Olympiakos

En seconde période, l'Olympiakos s'est jeté à l'assaut et il a fallu un grand Milan Borjan dans la cage pour endiguer les vagues successives. Et quand le portier ne suffisait pas, c'est le poteau qui volait à son secours, comme à la 60e minute avec sur une tête de Youssef El-Arabi. Le Marocain a eu davantage de réussite plus tard.

Le Brésilien Jander, entré en jeu à la 82e minute pour aider l'Etoile rouge à résister, a anéanti les espoirs de son équipe en se rendant coupable d'un mauvais réflexe de la main dans la surface de réparation. L'arbitre a accordé un penalty indiscutable à l'Olympiakos.

Dans cette Ligue des champions, Youssef El-Arabi, 32 ans, avait déjà marqué face au Bayern et face à Tottenham. A chaque fois, cela n'avait pas empêché l'Olympiakos de s'incliner. Cette fois, le Lion de l'Atlas a été bien plus décisif. Avec sang-froid, l'ex-joueur de Caen (2007-2011), d'Al-Hilal (2011-2012), de Grenade (2012-2016) et d'Al-Duhail (2016-2019) a pris Borjan à contrepied et marqué le but tant espéré.

Grâce à El-Arabi, l'Olympiakos arrache la victoire (1-0) qui lui permet de souffler in extremis la 3e place du groupe B à l'Etoile rouge (4 points contre 3). Le Marocain est décidément essentiel au « Thrylos » (« Légende », surnom de l'Olympiakos), puisqu'il avait déjà qualifié son club lors du dernier tour des barrages de la Ligue des champions en août. On retrouvera le buteur et son équipe grecque en seizièmes de finale de la Ligue Europa en février 2020.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.