Afrique: Avec Massawa, le Sénégal entrera dans le top 7 des producteurs aurifères sur le continent

Dakar — L'entrée en production de la mine de Massawa annoncée par Sabadola Gold Operations pourrait, selon directeur général, Abdoul Aziz Sy, "placer le Sénégal dès 2022 dans le top 7 des producteurs aurifères en Afrique".

"Avec la mine de Massawa, les réserves seront plus que doublées à Sabadola Gold Operations, le Sénégal sera placé dans le top des sept producteurs aurifères en Afrique dès 2022", a indiqué M. Sy, patron de cette filiale sénégalaise de Teranga Gold Corporation.

Face à la presse mercredi, il a annoncé "le rachat au premier trimestre 2020 par la compagnie minière Teranga Gold Corporation, société mère de la filiale sénégalaise Sabadola Gold Operations, de la société aurifère Barrick, précisément la mine de Massawa située dans la région de Kédougou, à 30 kilomètres de Sabadola".

Il a précisé que "selon les termes de cette convention, Teranga Gold Corporation détient désormais une participation de 90% dans le projet Massawa, 10% revenant à l'Etat du Sénégal".

"La contrepartie totale de cette opération est de 380 millions de dollars américains, soit près de 224, 2 milliards de FCFA", a encore souligné le directeur général de Sabadola Gold Operations.

Selon lui, "toute entreprise a besoin de développement et de croissance. Sabadola a une durée de vie de 11 à 13 ans. Avec le site Massawa, l'usine sera capable de produire plus. Massawa est une mine à forte teneur de minerais".

La mine de Massawa, signale un document remis à la presse, "est située à 30 kilomètres de la mine d'or de Sabadola, mine phare de Teranga au Sénégal, ce qui ouvre la voie à d'importantes synergies d'investissement et d'exploitation.

La proximité des projets et le traitement à l'usine Sabadola du minerai à teneur élevée de Massawal (le complexe Sabodala-Massawa) devraient faire de Sabodala une installation de premier ordre"'.

La mine de Massawa compte parmi les réserves aurifères à ciel ouvert non mises en valeur qui présentent la teneur en or la plus élevée en Afrique, indique la même source.

Selon l'étude de faisabilité de Barrick de juillet 2019, le projet Massawa a une estimation de réserves minérales historiques de 2,6 millions d'onces d'or (20,9 millions de tonnes à 3,94 grammes d'or par tonne).

Ces réserves contiennent un mélange de minerai libre et de minerai réfractaire qui rend son extraction plus complexe.

La clôture de l'opération devrait avoir lieu au cours du premier trimestre, explique le texte. Il précise qu'elle est conditionnelle à la délivrance du permis d'exploitation minière et du permis d'exploration résiduelle de Massawa par le gouvernement du Sénégal et à l'obtention d'autres autorisations et approbations du gouvernement".

Le Plan Sénégal Emergent (PSE), stratégie de développement du gouvernement sénégalais, s'est fixé comme objectif de tripler la production annuelle d'or de 2014 pour atteindre 18 tonnes par an d'ici 2023.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.