Sénégal: Planification familiale - Vers le recrutement de 7800 femmes pour l'utilisation des méthodes contraceptives

Dakar — La présidente du Réseau des femmes sénégalaises pour la promotion de la planification familiale (REFESPF), Fatimata Déme, a annoncé mercredi le recrutement de 7800 femmes pour l'utilisation des méthodes contraceptives dans le cadre du projet "Aar Njabot-Printan".

"Nous comptons recruter 7800 femmes dans trente-neuf communes, dans vingt départements et dans onze régions du Sénégal pour l'utilisation des méthodes contraceptives dans le cadre du projet Aar Njabot-Printan", a-t-elle déclaré.

Mme Déme présentait le projet lors d'un atelier national d'appropriation des Objectifs de développement durable (ODD) et du Plan Sénégal émergent (PSE).

Elle a souligné que "le coût global du projet dont la durée est fixée à cinq ans est estimé à 60 milliards FCFA et va s'appuyer sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication pour recruter ces femmes".

"C'est une initiative qui va permettre à chaque femme bénéficiaire du projet dans les différentes communes qui seront ciblées d'avoir un jardin potager, deux arbres fruitiers et un toit", a-t-elle fait savoir.

"Ce projet a pour objectif de contribuer à l'atteinte des objectifs de développement durable dont l'objectif 1, 2, 5, 13 et 9 ainsi que les objectifs de l'agenda 2063 de l'Union africaine et du PSE", a expliqué Mme Déme.

Elle a rappelé que "le Sénégal a adopté un plan stratégique national de planification familiale 2016-20 dont l'objectif est d'atteindre les 46% du taux de prévalence contraceptive".

Le Réseau des femmes sénégalaises pour la promotion de la planification familiale (REFESPF entend apporter sa contribution à l'atteinte de cet objectif à travers "le renforcement du partenariat public-privé et la société civile au profit des communes ciblées", a dit sa présidente.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.