Burkina Faso: 11-Décembre à Tenkodogo - Persévérance contre l'insécurité

11 Décembre 2019

Les forces vives de la nation burkinabè ont défilé, le mercredi 11 décembre 2019 à Tenkodogo, en hommage aux héros nationaux et en signe d'engagement contre le terrorisme et le grand banditisme.

Le défilé civilo-militaire a toujours été l'une des grandes attractions de la fête nationale. Celui organisé à Tenkodogo, le mercredi 11 décembre 2019, n'a pas dérogé à la règle.

Très tôt, les populations ont pris d'assaut massivement l'aire de la parade pour être des témoins privilégiés de la commémoration du 59e anniversaire de l'accession à l'indépendance et du centenaire de la création de l'Etat du Burkina Faso (ancienne Haute-Volta).

Avant le début de la parade, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a décerné à l'Académie militaire royale de Meknès du Maroc, l'insigne de Commandeur de l'Ordre de l'Etalon, en signe de gratitude pour la centaine d'officiers burkinabè formés depuis 1974.

Les spectateurs ont également pu apprécier, à travers un mini défilé de mode, les traits caractéristiques de la beauté, de la parure et de la coiffure des femmes Moaga, Dioula, Peulh, Bissa et Yanna.

Par la suite, 6 500 défilants, composés de 5 000 civils, de 1 000 forces militaires et paramilitaires et de 500 troupes motorisées, ont égayé le public.

Pendant trois heures d'horloge, toutes les couches socioéconomiques et professionnelles, le savoir-faire et la culture du Burkina Faso ont été passés en revue au bonheur des populations.

Avec leurs grands pas cadencés et appuyés, les tout-petits de l'école primaire de Mangourou (Garango), ont arraché des sourires et des applaudissements. La parade de Yennenga, du nom de l'amazone fondatrice de l'empire moaga, a émerveillé plus d'un.

Dans un premier tableau, celle qui incarne la princesse en tenue de combat et chevauchant gracieusement son cheval, est escortée par une quinzaine de cavaliers.

Après leur passage, trois cavaliers ont exécuté des acrobaties à couper le souffle, sous des ovations nourries. Ce sont les majorettes de la région du Centre qui ont clôturé le défilé civil avec des ballets savamment exécutés au son de la fanfare de la Gendarmerie nationale.

Consolider de l'Etat-Nation

Au niveau du défilé militaire et paramilitaire, la troupe motorisée de la police nationale a suscité l'admiration de l'assistance. Regroupant uniquement des policières, la troupe a montré des figures en solo, en binôme, en trio et même en quintuple, le tout placé sous le thème de l'unité entre les Forces de défense et de sécurité pour un Burkina Faso de paix.

Les jeunes du Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) ont saisi l'occasion pour montrer aux Burkinabè, les prouesses de leur fanfare, créée en janvier 2019.

A la fin du défilé intervenu à 12h précises, le président Roch Kaboré est revenu sur le thème de la manifestation : «Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l'Etat-Nation».

Pour le chef de l'Etat, les Burkinabè doivent s'approprier les valeurs de courage, d'engagement, de défense de la patrie et d'intégrité, véhiculées par nos devanciers.

«Nous devons y penser parce que le présent se nourrit de l'histoire», a expliqué le chef de l'Etat.

En rapport avec les défis sécuritaires, le président du Faso a demandé à ces concitoyens de s'armer de ténacité et de détermination pour lutter contre le terrorisme et le grand banditisme. «Nous traversons aujourd'hui une situation difficile.

Mais nous devons garder le courage et le cap parce que nous sommes certains, que comme hier, nous sortirons vainqueurs», a-t-il dit. Roch Kaboré a eu une pieuse pensée pour les victimes du terrorisme et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Il a traduit ses encouragements aux soldats déployés jour et nuit dans les zones reculées pour contrer le fléau. En conclusion, le chef de l'Etat a remercié grandement tous ceux qui ont contribué à la réussite de la fête.

En outre, il a témoigné sa gratitude à l'Académie royale militaire de Meknès pour sa participation à la parade et les nombreuses formations accordées aux officiers burkinabè.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.