Afrique Australe: Climat - Cent vingt millions de dollars en faveur des énergies renouvelables en Afrique

La Banque européenne d'investissement (BEI) vient de signer avec la Banque de commerce et de développement d'Afrique orientale et australe (TDB) un accord pour le financement de projets d'énergies durables sur les quinze prochaines années.

La ligne de crédit destinée aux Petites et moyennes entreprises (PME) sera investie dans le cadre d'une facilité climatique mise sur pied pour financer l'action climatique via les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Il s'agit particulièrement de petits projets solaires ou éoliens destinés à la consommation interne des PME.

A l'origine de cette initiative, un constat : 65 % de la population africaine est directement affectée par le changement climatique alors qu'elle n'est responsable que de 4 % des émissions de gaz à effet de serre. « La plus large coopération entre la BEI et la TDB appuiera un total de deux cent quarante millions d'euros de nouveaux investissements à travers l'Afrique. Accroître le niveau des investissements privés est crucial pour l'action climatique et la sauvegarde de notre planète », a affirmé Ambroise Fayolle, le vice-président de la BEI, en marge du neuvième sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

« La moitié de notre portefeuille contribue directement ou indirectement à l'atteinte des Objectifs de développement durable; 70 % de notre portefeuille énergétique est consacré au renouvelable. Au-delà de nos activités régulières, nous avons récemment lancé un programme consacré aux petites et moyennes entreprises afin de combler le déficit de financement dont elles souffrent », a affirmé Admassu Tadesse, le président-directeur général de la TDB.

Une ligne de crédit d'une durée de quinze ans

Le partenariat entre les deux banques revêt une importance capitale pour les PME dans un contexte marqué par la défaillance des réseaux électriques dans certains pays, notamment en Afrique subsaharienne. Cette défaillance se manifeste par des délestages qui causent l'arrêt pur et simple de la production dans les PME qui n'ont souvent pas les moyens d'acquérir un générateur électrique.

Mais avec la révolution énergétique apportée par le solaire et l'off-grid en particulier, les entreprises ont le moyen de contourner les défaillances des réseaux électriques et même de faire des économies sur leurs factures d'électricité. La ligne de crédit que vient d'ouvrir la BEI et la TDB devrait permettre l'acquisition de ces systèmes moins polluants pour l'environnement. Cette tranche aura une durée de quinze ans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.