Afrique: Egalité de genre en Afrique - L'Afrique australe se distingue

Le Sommet mondial sur le genre qui s'est tenu pour la première fois en Afrique a été marqué, entre autres, par la publication de l'Indice de perception de l'égalité de genre sur le continent

L'Indice de l'égalité de genre en Afrique, produit conjointement par la Banque africaine de développement (Bad) et la Commission économique pour l'Afrique (Cea) a publié, en marge du sommet mondial sur le genre qui se tenait à Kigali. Le document évalue le niveau de disparité entre les femmes et les hommes en faisant un état des lieux du chemin parcouru dans la lutte contre les inégalités dans différentes régions de l'Afrique depuis 2017. L'Indice focalise sur trois dimensions principales: l'économie qui enregistre un score de 61%, le social 96% et la participation à la prise de décision 21%. Des scores visiblement acceptables, mais qui cachent des incongruités.

En ce qui concerne la dimension économique par exemple, il est question de savoir si les hommes et les femmes ont les mêmes opportunités en termes d'emploi et des affaires, les mêmes revenus pour le même travail effectué, etc. Le score ici est élevé, mais lorsqu'on regarde de très près, on observe que les emplois dont il est question sont davantage des emplois du secteur informel, des emplois précaires et donc vulnérables et mal payés. L'Indice montre que dans plusieurs pays, les femmes ne jouissent pas du droit de propriété foncière avec des conséquences néfastes sur leur autonomisation. Pas de titre foncier, pas d'accès aux prêts bancaires, donc pas de financement. Dans la dimension du social, le document montre que de plus en plus, les femmes vont à l'école et ont accès aux services de santé. Mais dans la prise de décision, il y a de réelles disparités entre le pouvoir accordé à la femme en privé et le pouvoir exercé en public. Tout ceci fissure les espoirs attendus.

Au niveau des régions, le travail révèle que l'Afrique australe a la meilleure performance en termes de lutte contre les inégalités entre les sexes. Cette partie du continent a un score de 61%, puis viennent l'Afrique de l'Est et du Nord avec 51,8%. La région du sahel est le dernier de la classe avec 31% de score, juste derrière l'Afrique centrale. Les pays comme l'Ethiopie, le Rwanda, le Botswana ont les meilleures pratiques. Ils ont pu faire des avancées importantes grâce à un engagement fort et à la formulation d'une politique stratégique effectivement mise en œuvre, avec l'allocation des ressources financières de mise en œuvre adéquates. Ndiop Ngomé, chef de section des égalités de genre et de promotion de la femme à la CEA affirme que le discours sur le Gender sensitive passe en Afrique, les chefs d'Eta font des efforts, mais les niveaux d'engagement sont différents et les actions énoncées dans les politiques ne suivent pas toujours.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.