Cameroun: Entrepreneuriat social - Une action collective recommandée

Le 6 décembre dernier à Bafoussam, le ministre Pauline Irène Nguene, a encouragé la promotion et l'essor des entreprises socialisantes au Cameroun.

660 000. C'est le nombre de personnes vulnérables que le ministère des Affaires sociales (Minas) compte prendre en charge en 2020. Un chiffre certes important au vu des projets entrepreneuriaux portés par ces derniers et leurs entourages. Ce qui toutefois, ne pourra combler les besoins nationaux. D'où l'appel du Minas, Pauline Irène Nguene, à un partenariat entre son département ministériel avec les collectivités, entreprises et acteurs sociaux.

Appel relancé le 6 décembre dernier, dans la salle des banquets des services du gouvernorat de la région de l'Ouest, lors du « Salon de thé des entrepreneurs sociaux ». Selon le Minas, l'entreprenariat s'impose comme le principal moyen d'autonomisation des personnes socialement vulnérables. Les échanges B to B ont meublé la soirée et milité en faveur de l'instauration d'une plateforme partenariale dynamique entre le Minas et les entreprises, pour favoriser la consommation et le développement.

Le cas du partenariat entre le Pndp et le Minas qui valorise les minorités à l'instar des pygmées et des Bororos en est l'illustration. Il est aussi prévu la mise en place d'une plateforme interministérielle regroupant les Affaires sociales, le Travail, l'Economie, les Finances, les Petites et moyennes entreprises, et les autres acteurs publics et privés apparentés, en vue d'engager une réflexion sur l'encadrement juridique et opérationnel de l'entreprenariat social au Cameroun.

Des actions devant améliorer rapidement la situation des personnes socialement vulnérables. Comme le précisera Pauline Irène Nguene, « les problèmes sont de plus en plus croissants avec des déplacés divers dus aux crises et catastrophes diverses, comme celles de Gouache et du NO-SO qui se répercutent dans la région de l'Ouest et touchent le pays tout entier. »

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.