Cameroun: Musée national - De nouvelles orientations

Le Conseil de direction de cette instance était réuni sous la présidence du ministre Bidoung Mkpatt le 5 décembre dernier à Yaoundé.

Un Musée national intégrant la dimension naturelle du patrimoine dans ses activités. C'est l'une des recommandations formulées à l'unanimité par les membres du Conseil de direction du Musée national, le 5 décembre dernier à Yaoundé. C'était à l'occasion de la deuxième session dudit conseil, présidée par le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt. Y prenaient part, Raymond Asombang N., directeur du Musée national qu'assistait Mahamat Abba Ousman, directeur adjoint, rapporteur des travaux.

D'entrée de jeu, le Minac, président du Conseil de direction de cette institution, a relevé que « le Musée national est l'incarnation de notre identité et de notre intégration nationales, mais aussi du multiculturalisme. C'est grâce au Musée national, plus que partout ailleurs que l'identité culturelle camerounaise et l'unité nationale peuvent le mieux être consolidées, exprimées et vécues », a indiqué le Minac.

A l'issue de plusieurs heures de travaux à huis clos, de nombreuses recommandations ont été formulées avec pour objectif de valoriser la riche culture du Cameroun. Afin d'insuffler un nouvel esprit et un nouveau dynamisme à cette institution, le conseil a procédé notamment à la répartition des ressources mobilisées par le Musée national pour l'exercice 2020 selon un budget estimé à 1,248 milliard de F.

Ainsi, 40 % seront retenus pour la contribution au compte d'affectation spéciale du Minac. 30% pour l'entretien du Musée national, 20% pour l'appui au recouvrement des recettes et 10% pour la prime de rendement. Pour ce qui est du recouvrement des recettes du Musée, le Conseil exhorte l'établissement d'une fiche de suivi des recettes préalable au payement effectif à la caisse, entre autres..

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.