Sénégal: Le SRE chargé d'être le catalyseur de la commercialisation du riz paddy

Le Projet pour la mise en place du Système récépissé d'entrepôt de marchandises (SRE) au Sénégal a comme objectif de parvenir à "jouer un rôle catalyseur dans la commercialisation du riz paddy" de la vallée du fleuve Sénégal, selon son coordonnateur, Magatte Ndoye.

Il s'agit de permettre de "l'entreposer dans de bonnes conditions, puis de le monnayer contre un crédit en attendant sa vente à un industriel ou à un meilleur moment", a-t-il expliqué.

Le ministère du Commerce, a rappelé Magatte Ndoye, a "choisi l'implantation du SRE au Sénégal par la commercialisation du riz produit dans la vallée du fleuve Sénégal, notamment en raison de son importance socio-économique".

Le choix de la vallée du fleuve Sénégal "s'est imposé de lui-même puisque l'essentiel du riz paddy provient de cette partie du pays où se trouve déjà implanté l'essentiel des aménagements hydro-agricoles, des infrastructures de stockage et des unités de transformation", a-t-il expliqué.

Il s'exprimait lors de l'atelier de restitution des résultats de l'étude sur la rentabilité économique et financière des investissements dans des infrastructures de stockage supplémentaires pour le riz produit dans la vallée du fleuve Sénégal.

Dans la vallée du fleuve, dit-il, il existe déjà un cadre de concertation des acteurs de la filière riz, un comité interprofessionnel du riz, (CIRIZ), et un dispositif d'encadrement et d'appui composé de structures comme la SAED, la Direction régionale du développement rural, le service régional du commerce, l'ISRA, AfricaRice, etc.

Cette rencontre avec les acteurs permet d'échanger sur les opportunités d'investissement privés dans la chaîne de valeur du riz produit dans la vallée du fleuve Sénégal, souligne le coordonnateur du projet.

"Le gouvernement travaille à mettre en place le SRE, qui est un système structuré de commercialisation des productions agricoles, afin de permettre d'éviter aux producteurs les pertes post récolte, le bradage des récoltes, et surtout, attirer le financement bancaire dans l'agriculture", a-t-il soutenu.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.