Soudan: La déclaration finale de la réunion des Amis du pays

Drapeau du Soudan.

Khartoum — Les réunions des Amis du Soudan présidé par la Norvège, ont conclu ses activités, à la salle de l'Amitié à Khartoum, avec la participation de la Banque africaine de développement, l'Union européenne (France, Allemagne), le Fonds monétaire international (Koweït, Pays-Bas, Norvège, Qatar, Arabie saoudite, Suède, Emirats Arabes Unis, Royaume-Uni, Nations Unies, les Etats-Unis d'Amérique) et la Banque mondiale.

Les amis du Soudan ont affirmé leur soutien aux plans du gouvernement de transition pour réformer et revitaliser l'économie et les cadres généraux du programme de réforme du gouvernement de transition.

Le texte de la déclaration:

Les amis du Soudan ont exprimé leur position claire et unie visant de soutenir le gouvernement de transition dirigé par des civils et présidé par le Premier ministre Abdullah Hamdouk et les ministres, et ont affirmé que le gouvernement de transition a réalisé de grandes réalisations calculées pour lui en trois mois.

Hamdouk et son gouvernement ont lancé une réforme globale du secteur public et ont maintenant lancé une initiative visant à revoir les lois et la législation et que le gouvernement a contribué à lutter contre la corruption et le Premier ministre a pu renforcer les relations du Soudan avec la communauté internationale.

Les Amis du Soudan ont salué sa nomination au poste de président de l'IGAD, ce qui reflète la confiance des pays voisins.

Les participants se sont familiarisés avec les objectifs généraux de la déclaration constitutionnelle annoncée le 17 août 2019 et les amis du Soudan apprécient la mise en œuvre de ses dispositions, et ont salué la décision du gouvernement de transition d'annuler la loi sur l'ordre public.

Les participants confirment les progrès continus dans le partage des responsabilités entre le Conseil souverain et le gouvernement civil.

Le Premier ministre a éclairé les participants sur sa première visite à Washington, qu'a conduit à la rupture des relations bilatérales entre le Soudan et les États-Unis d'Amérique et a couronné par les échanges diplomatiques, appelant à poursuivre le dialogue pour retirer le nom du Soudan de la liste des pays qui parrainent le terrorisme et résoudre tous les problèmes existants.

Les participants notent qu'il est désormais possible de prendre des mesures pour annuler la dette du Soudan.

Les Amis du Soudan ont entendu des éclaircissements sur le processus de paix, se félicitant du début des négociations à Juba, appelant les mouvements armés à participer aux négociations de bonne foi sans conditions préalables, et la prolongation du processus de négociation ne profitera pas de l'atmosphère positive, notant que les processus de négociation ne devraient pas affecter la formation du Conseil législatif de transition et la nomination de gouverneurs civils dans les États, avec la participation des femmes et des jeunes à toutes les étapes de la paix et aux transformations à venir dans le pays.

Les participants ont affirmé l'engagement du gouvernement de transition à l'arrivée de l'aide humanitaire dans toutes les zones touchées par le conflit, et appelle toutes les organisations humanitaires internationales à accroître leur assistance dans toutes les régions, y compris les zones qui n'ont pas été atteintes, appelant les groupes armés à autoriser la distribution de l'aide humanitaire sans entrave.

Les Amis du Soudan sont d'accord avec le gouvernement de transition sur l'importance de la transition de l'aide humanitaire à l'autosuffisance et au développement durable, se félicitant de l'offre faite par le ministre des Finances à l'objectif général du gouvernement de transition d'encourager une croissance équitable et diversifiée des emplois et des opportunités, en particulier pour les jeunes grâce à une utilisation efficace des ressources nationales, notant que l'axe budgétaire de l'État vise du développement durable confirme l'engagement du gouvernement de transition à lutter contre la pauvreté, soulignant l'effort du gouvernement de transition pour remédier au déséquilibre de l'économie et le mouvement du revenu national, se référant à son dialogue avec le Fonds monétaire international, qui était prêt à annuler la dette.

De nombreux participants ont exprimé leur appréciation aux pays de la région, qui ont apporté de grandes contributions pour répondre aux besoins urgents du Soudan, faisant allusion que ces contributions ont aidé le gouvernement à fournir des services et à maintenir la stabilité.

Les participants ont affirmé leur soutien croissant au Soudan, y compris son soutien technique, financier et sectoriel.

Les Amis du Soudan ont affirmé leur engagement en tant que groupe à renforcer la coordination et l'engagement transparent avec le gouvernement de transition par échanger des informations sur les secteurs à court et à moyen terme.

Les participants ont suggéré que la Suède accueille la prochaine réunion des Amis du Soudan dans la dernière moitié de février 2020, qui sera suivie d'une réunion préparatoire à Paris avant la conférence des donateurs en avril 2020, renouvelant leur engagement à participer à la conférence des donateurs.

Le Groupe d'amis du Soudan souligne l'importance d'une coordination et d'une communication efficaces entre le groupe et le gouvernement de transition, qu'est un élément important du succès des réformes économiques et politiques.

Les participants ont confirmé l'importance des médias et de la communication dans le cadre des programmes mis en œuvre et des réformes à venir, à condition que le public soit informé de toute réalisation du gouvernement de transition.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.