Afrique de l'Ouest: Evolution des comptes de monnaie électronique dans l'Uemoa - Une hausse de 24,6% observée au cours de l'année 2018

Au cours de l'année 2018, le nombre de compte de monnaie électronique dans l'Uemoa est ressorti à 62,9 millions contre 50,5 millions en 2017, soit une hausse de 24,6%.

Cette progression reste toutefois en deçà de celle relevée en 2017, soit 38,5%. Selon la Bceao qui donne l'information, la Cote d'Ivoire détient 37,4% des comptes de monnaie électronique ouverts dans l'Union, suivie du Burkina et du Bénin, avec respectivement des parts de 15,2% et 14,1%.

«Les Eme totalisent 55,9% de monnaie électronique ouverts dans l'Union en 2018, contre 63,0% un an plus tôt.

Les 4 filiales du Groupe Orange et les 2 filiales de Mtn se partagent respectivement 32,5% et 21,2% des parts de marché. Le reste des parts est détenu par Mobile Cash (2,1%) et Qash Services (0,1%) », renseigne la Bceao.

Elle a expliqué que le regain d'activité observé auprès des institutions de crédit, s'est traduit au cours de la période sous revue, par la souscription de nouveaux clients à l'offre des services financiers, portant à 43,9%

la proportion de comptes de monnaie électronique détenue par les Banques contre environ 37% en 2017.

Le taux d'activité des utilisateurs dans l'Union ressort à 37,7% en 2018, en légère hausse de 1,0 point par rapport à son niveau de 2017. Cette évolution démontre une dynamique dans l'utilisation des services financiers numériques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.