Afrique de l'Ouest: Journalisme sensible au genre - Echange et promotion des meilleures pratiques

12 Décembre 2019

Un atelier régional consacré au journalisme sensible au genre autour du thème «Information et Communication sensibles au genre: échanger et promouvoir les meilleures pratiques de renforcement en Afrique de l'Ouest» a démarré, hier mercredi à Saly-Portudal.

Diana Senghor, la directrice de l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (Ipao) a insisté sur le fait que le journalisme sensible au genre n'est pas une fantaisie, mais une composante du travail de fond des journalistes.

Elle est revenue sur la représentation de la femme dans la population, avec un ratio de 51%; mais les femmes ne représentent que 20% dans les médias.

Diana Senghor qui a abordé la problématique des questions frisant la dévalorisation des femmes à travers les médias, s'est désolée de la manière utilisée pour interroger ces dernières.

A l'en croire, les choses se doivent d'être faites autrement car les femmes font 75% dans le secteur informel au Sénégal.

Suffisant pour quelle invite à mieux voir, reconsidérer l'image de la réalité chez les femmes à travers les médias. Selon elle, cela doit changer dans les grands médias et même dans les médias locaux et radios communautaires.

En direction des organisations de défense des femmes, elle soulignera que la production de contenus reste possible dans les réseaux sociaux sur internet. La directrice de l'Ipao en appelle à un renforcement de capacités de ces dernières pour arriver à ces fins.

Madame Salimata Thiam, représentant la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) à l'atelier a abordé la question de la banalisation des violences faites aux femmes.

Pour elle, une nouvelle vision sied, avec le concept «Cedeao des peuples» répondant aux aspirations d'un nouvel agenda de développement durable dans le cadre d'une année 2020 d'évaluation de la plateforme de Beijing.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.