Sénégal: Exploitation minière - Teranga Gold rachete la mine de Massawa à 224,2 milliards de francs CFA

12 Décembre 2019

Teranga Gold Corporation (TGC) acquière la mine (d'or) de Massawa, une propriété exclusive de la société aurifère Barrick Gold située dans la région de Kédougou. Selon le directeur général (DG) de Sabadola Gold Opération (SGO) Abdou Aziz Sy, qui tenait une conférence de presse hier, mercredi 11 novembre, la contrepartie totale de cette opération est de 380 millions de dollars américains, soit près de 224,2 milliards de francs Cfa.

L'entreprise minière Teranga Gold Corporation (TGC), société mère de la filiale sénégalaise Sabodola Gold Opération (SGO), a racheté à la société aurifère Barrick Gold la mine (d'or) de Massawa située dans la région de Kédougou.

L'annonce a été faite par le directeur général (DG) de Sabadola Gold Opération, Abdou Aziz Sy, qui animait une conférence de presse hier, mercredi 11 décembre.

«La contrepartie totale de cette opération est de 380 millions de dollars américains, soit près de 224,2 milliards de francs Cfa. Le projet Massawa a une estimation de réserves minérales historique de 2,6 millions d'onces (20,9 millions de tonnes à 3,95 gramme d'or par tonne)», a-t-il fait savoir.

La clôture de l'opération devrait avoir lieu au cours du premier trimestre de 2020. «Elle est conditionnelle à la délivrance du permis d'exploitation minière et du permis d'exploitation résiduel de Massawa par le gouvernement du Sénégal et à l'obtention de certaines autres autorisations et approbations du gouvernement du Sénégal.

L'opération est également conditionnelle à la clôture des financements simultanés par emprunt et par émission d'actions, tous conditionnels l'un à l'autre ainsi qu'à la satisfaction des conditions de clôture habituelles pour une opération de ce genre», a-t-il souligné.

Selon le DG de SGO, la proximité immédiate des deux projets et la combinaison de l'usine de Sabadola et du minerai de Massawa devraient transformer la mine de Sabadola en un actif de premier bord, avec une teneur élevé et une durée de vie de la mine plus longue.

«Cette acquisition représente une opportunité de développer davantage l'industrie aurifère du Sénégal et continuer à contribuer positivement au développement économique du pays.

La combinaison Sabadola-Massawa générera, pour l'Etat du Sénégal, des biens substantiels directs et immédiats à partir de 2020, au lieu de 2022.

Selon nos calculs, les revenus cumulés projetés pour l'Etat vont atteindre les 560 millions de dollars, soit près de 330 milliards de francs Cfa dans le scénario combiné», a informé M. Sy.

L'intégration du projet Massawa à Sabadola, a-t-il ajouté, va permettre d'atténuer considérablement les impacts environnementaux, sociaux, négatifs que le projet aurait pu avoir, avec la suppression de composantes majeures.

«Il n'aura plus d'usine de traitement à Massawa. Il y n'aura pas de barrages de retenu d'eau ni de centrale électrique à construire, parce qu'on en a à Sabadola.

Aujourd'hui, avec la mise en production de Massawa, le Sénégal pourrait atteindre les 500 mille onces par an; ce qui le fera passer à la 3e place du top 17 des pays aurifères en Afrique», a-t-il conclu.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.