Guinée: Ministère de l'action sociale - Première restitution d'un document sur la parentalité et le bien être socio-émotionel

12 Décembre 2019

La première restitution d'un document sur la parentalité et le bien être socio-émotionel des enfants en Guinée, était au centre des débats ce mercredi 11 décembre 2019, entre les spécialistes et les étudiants de l'Université Général Lansana Conté de Sonfonia dans la commune de Ratoma.

Organisée par le ministère de l'action sociale de la promotion féminine et l'enfant en présence de leur partenaire technique et financier "l'UNICEF", le représentant mandaté par la première responsable de ce département, Togba Césaire, a précisé que, c'est une étude sur la parentalité qui a été menée par les enseignants chercheurs qui templent sur la situation et le rôle de tous les caractères d'une parentalité responsable dans notre pays." l'étude est allé jusqu'à l'évidence de toutes les articulations , de tous les segments pratique émotionnel de cette parentalité. C'est dire le rôle que jouent les parents dans le développement psyco-cognitif de l'enfant".

D'après lui, raison pour laquelle aujourd'hui qu'il on jugé nécessaire de venir exposer les résultats de cette étude devant les étudiants. Parce ce que dit-il, ce sont non seulement des futurs pères de familles, mais également des futurs chercheurs qui peuvent approfondir l'étude du document.

Pour en déterminer certaines conditions des aspects négligés, oubliés ou omi par les premiers chercheurs.<< leurs avis va compter parce que nous sommes dans un monde en pleine évolution. Au regard de leur jeunesse conformément au monde technologique dans lequel nous vivons.

La digitalisation, les objets numériques que nous jugeons nécessaire. Surtout la mise de ces outils à la disposition des jeunes pour qu'ils donnent leurs avis avant d'analyser certains aspect omi>>.

Parlant de la conclusion du document l'ancien ministre de la communication, Togba Césaire, s'est félicité de la conclusion du document:<< Nous sommes très satisfait, elle a été faite par des consultants sous le financement de l'UNICEF et l'appui technique également.

Mais en temps que ministère qui s'occupe de l'enfance c'est-à-dire de tous nos compatriotes âgésde 0 à 18 ans.

La conclusion que nous tirons ce que la problématique de l'enfance n'est plus une question tabou , mais une question qui appartient à des spécialistes exclusivement qui relèvent du ministère de l'action sociale.

Mais c'est une question qui peut trouver son encrage dans toutes les structures ,les segments de la société.

Et, qu'il faut l'approfondir , étudier toutes les étapes d'évolution de l'enfance ,le rôle de la famille, des parents,les catégories de familles monogamique, polygamie l'influence de ces comportement parentaux sur l'évolution de l'enfant, les responsabilités des parents sur le devenir de l'enfant>>,explique t-il.

De son côté, Hélène Crone chargée du programme éducation à l'UNICEF Guinée a fait savoir que, l'UNICEF a appuyé cette étude sur la parentalité techniquement et financièrement pourquoi ? "Par ce que la qualité de la relation entre les parents et les enfants ont conditionné le développement de l'enfant à plusieurs niveau.

La science au niveau globale a prouvé très récemment que le développement physiologique du cerveau de l'enfant est maximisé, si l'enfant est dans un environnement bien veillant.

C'est-à-dire un enfant qui se sens bien aimé ,qui écoute et qui peut s'exprimer. Ça nous semble bien de venir faire l'état de lieux en Guinée . Pour savoir comment on peut arriver à maximisé les sens de développement de l'enfant guinéen", souligne t-elle.

Par ailleurs, le Professeur Moustapha Keita Diop Superviseur général sur l'étude de la parentalité, a fait comprendre qu'ils ont présenté des résultats.

Mais, ce sont des études de base pour aller encore beaucoup plus loin sur les thématiques" l'enfant et l'éducation, la santé, son environnement familiale, les institutions politiques, toutes ses situations doivent être analysées pour comprendre entre eux ", lance t-il.

Le conférencier a invité, le ministère d'accompagner positivement les familles et de les donner des moyens pour identifier tous les acteurs qui tournent autour de l'enfant, de travailler ensemble de manière articuler pour que "nous puisons accompagner nos enfants et leurs parents. Cela peut se faire seulement qu'en tenant compte des résultats des études", révèle t-il.

Pour conclure ,Seyni Diên étudiant en master, a dit sur cette conférence vient à point nommer sur tout la problématique liée à la protection des enfants." Donc je suis très satisfait et les conférenciers ont été à la hauteur pour dépouiller les résultats des études".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.