Ile Maurice: Tentative d'assassinat - Deux policiers dans le collimateur de la MCIT

12 Décembre 2019

Deux officiers comptant plus d'une dizaine d'années de service respectivement et affectés au poste de police de Trou-Fanfaron se retrouvent dans de beaux draps. La Major Crime Investigation Team (MCIT) a été chargée d'enquêter après le dépôt d'une plainte par une habitante de Canot, Bambous, sur une tentative d'assassinat dont son époux aurait été victime lundi soir. Au poste de police d'Abercrombie, Ste-Croix, vers 14 heures hier, la femme, qui a été témoin de la scène, a relaté en détail les circonstances dans lesquelles les deux policiers à bord d'un véhicule de police auraient roulé volontairement sur les deux pieds de son époux sur la route.

L'homme de 43 ans rentrait d'une veillée mortuaire avec son épouse, lundi soir vers 22 heures au volant de sa voiture, lorsqu'il a été arrêté pour un contrôle par une équipe de policiers du poste de Trou-Fanfaron et de la Road Safety Unit de la Traffic Branch. Le soupçonnant d'être en état d'ivresse, les policiers lui ont demandé de se soumettre à un alcotest qui s'est révélé positif. L'habitant de Bambous aurait été alors conduit au poste pour être détenu en cellule de dégrisement. Le quadragénaire aurait à un moment tenté de s'enfuir. Alors que les deux policiers au volant d'un véhicule de police se seraient mis à sa poursuite, il aurait fait une chute. Gisant sur l'asphalte, le conducteur du véhicule de police aurait roulé délibérément sur ses deux pieds, a déclaré son épouse.

Grièvement blessé, il a été transporté à l'hôpital du Nord, Pamplemousses, pour y recevoir des soins et non pas à l'hôpital Jeetoo, à Port-Louis. L'épouse aurait essayé de rapporter cette affaire au poste de police, mais elle aurait essuyé un refus. Elle s'est donc rendue à la Commission des droits de l'homme, mardi, pour rapporter le cas. C'est à partir de là que le quartier général de Port-Louis Nord a été averti de cette affaire avant que le quartier-général de la police ne soit alerté. Après des démarches effectuées par ses proches, la victime a été transférée à l'hôpital Jeetoo où elle est admise depuis hier.

Ecchymoses sur le corps

Les enquêteurs de la MCIT comptent visionner les caméras du poste de police de Trou-Fanfaron et celles installées sur la route. Selon les policiers concernés, le suspect aurait tenté de prendre la fuite au moment où il allait être détenu. Et, pendant le trajet pour le poste de Trou-aux-Biches, lieu de sa détention, il se plaignait de douleurs. C'est pourquoi ils l'ont amené à l'hôpital du Nord où la victime a eu les deux pieds plâtrés et il avait aussi des ecchymoses sur le corps. Ces faits ne corroborent pas avec la version des deux policiers.

Le commissaire de police, Mario Nobin a, dans une déclaration à l'express, déclaré que l'enquête a été confiée à la MCIT et que, si ces policiers ont fauté, ils devront répondre de leurs actes.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.