Congo-Brazzaville: Expropriation du site de la Concorde - Les propriétaires de terrain réclament leur indemnisation

Les acquéreurs de parcelles au site du stade de la Concorde, dans la commune de Kintélé, ont observé un sit-in, les 9 et 10 décembre à Brazzaville, précisément devant le ministère des Finances et du budget, pour solliciter de l'Etat le paiement de leur indemnisation .

« Sept ans c'est trop », « L'Etat doit respecter la Constitution », « Indemniser, c'est payer en partie la dette intérieure », etc., sont les différents messages véhiculés à travers les banderoles exposées par les manifestants.

Outre les parcelles de terrain du site de la Concorde, la situation concerne également les acquéreurs de parcelle des sites Mont côte fleuve, au quartier Manianga; ceux de l'Université Denis-Sassou-N'Guesso, à Kintélé; ainsi que ceux du côté de l'école de football, La Djiri, délogés par l'Etat pour cause d'utilité publique.

Selon le chargé de l'organisation et de la communication du bureau du collectif des expropriés, Narcisse Ofoulou, qui s'est approché de la presse, « le conseiller à la sécurité du ministre des Finances a demandé au bureau du collectif des acquéreurs de parcelles de terrain de revenir la semaine prochaine pour être auditionné par le directeur de cabinet, actuellement hors du pays ».

Signalons que sur les trois sites, les acquéreurs de terrain ont longtemps été répertoriés et enregistrés au préalable par différents cabinets conseils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.