Cameroun: Parlement - Une session extraordinaire convoquée

Les attentes fortes des populations, notamment l'accélération de la décentralisation et le statut spécial des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pourraient figurer au menu des travaux.

Les supputations allaient bon train depuis quelques semaines sur l'éventualité de la tenue d'une session extraordinaire des chambres du Parlement. Ce, au regard de la densité de l'actualité nationale en ce moment. Pourtant, l'Assemblée nationale et le Sénat ont ouvert le 12 novembre dernier, les travaux de la 3e session ordinaire de l'année législative. Une session qui est principalement consacrée à l'examen et au vote du budget de l'Etat.

À peine cette session, qui a permis l'examen d'une dizaine de lois a-t-elle refermé ses portes, que le suspense a été levé. Ce sont en effet des arrêtés des deux chambres, signés par Cavaye Yeguié Djibril pour l'Assemblée nationale et Aboubakary Abdoulaye, premier vice-président du Sénat qui ont annoncé la tenue de ces travaux, dès demain, vendredi 13 décembre 2019 du côté du Palais de verre de Ngoa Ekellé et de l'hémicycle du Palais des Congrès de Yaoundé. Une session extraordinaire qui va se tenir à la demande du président de la République, selon le communiqué.

S'il est difficile de dire quel sujet va figurer à l'ordre du desdits travaux, il y a lieu de relever les dispositions de la Constitution du Cameroun. En effet, celle-ci, en son article 14, alinéa 3-b précise que les chambres du parlement se réunissent aux mêmes dates « en sessions extraordinaires, à la demande du président de la République ou du tiers des membres composant l'une et l'autre chambre ».

Il convient tout de même de rappeler que ces travaux extraordinaires se tiennent sur un ordre du jour précis, et ce dans un délai n'excédant pas. Pour l'instant, il est difficile de savoir sur quoi plancheront les membres de ces deux chambres. L'on peut simplement relever que ces travaux se tiennent après le Grand dialogue national qui a débouché sur de nombreuses recommandations.

Réagissant à la suite de cette concertation qu'il avait convoquée, le président de la République s'était voulu clair, s'adressant aux participants à cette grand rencontre dans un tweet : « Vos contributions riches et variées ont été fort utiles. Certaines d'entre elles ont inspiré recommandations formulées à l'issue du Dialogue. Je puis vous assurer que toutes feront l'objet d'un examen attentif et diligent dans la perspective de leur mise en oeuvre, en tenant compte de leur opportunité et de leur faisabilité, mais aussi des capacités de notre pays ».

On se rappelle par ailleurs que lors de sa visite en France le mois dernier pour sa participation au 2e Forum de Paris sur la Paix, le président Paul Biya avait rappelé sa volonté de mettre en place, un statut spécial pour ces deux régions, comme l'avait recommandé cette importante rencontre. Ce statut spécial et l'accélération de la décentralisation que les Camerounais attendent pourraient figurer en bonne place dans l'agenda des travaux.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.