Cameroun: Législatives et municipales 2020 - Le Sénat condamne les appels au boycott

En clôturant la 3e session de l'année hier, le premier vice-président a appelé au respect du libre choix de participer au scrutin des autres citoyens.

Le double scrutin du 9 février 2020 occupe la scène politique nationale, mais aussi les couloirs de Sénat. C'est le sujet majeur du discours de clôture de la 3e session ordinaire de l'année hier, prononcé par premier vice-président du Sénat, SM Aboubakary Abdoulaye. D'abord parce que le président de la République a encore « marqué son attachement constant à la légalité républicaine et à la démocratie », en convoquant le corps électoral le 10 novembre dernier. Ensuite, a indiqué le premier vice-président du Sénat, parce que le choix des élus de la nation est un moment capital dans l'existence de toute démocratie.

A ce sujet, « le Sénat condamne tous les appels au boycott des élections et tous les autres mots d'ordre irresponsables portés par tous les professionnels du désordre, de la violence et de la mauvaise foi », dénonce Aboubakary Abdoulaye. Pour ce dernier, ceux qui ont décidé de boycotter doivent respecter le choix de ceux qui participeront au double scrutin du 9 février 2020. De plus, le Sénat invite tous les acteurs du processus électoral à veiller à la transparence et à préserver la paix durant toute cette période.

La séance plénière d'hier était également l'occasion de faire le bilan de la session qui se referme. Neuf projets de loi adoptés parmi lesquels le texte sur la loi de finances 2020. Relativement à celui-ci, le vice-président du Sénat a exprimé la satisfaction de la Chambre de constater qu'il a été conçu dans l'esprit de la mise en œuvre des recommandations du Grand dialogue national. Par ailleurs, il a félicité le gouvernement pour des initiatives prises pour le retour définitif à la paix et à la vie normale dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

« Le Sénat en appelle en particulier à la solidarité nationale et à la communauté internationale en vue de la mobilisation des ressources destinées au plein succès du plan de reconstruction desdites régions », a martelé SM Aboubakary Abdoulaye. Autre texte adopté, celui portant modification du Code pénal avec notamment l'introduction des dispositions qui punissent les discours haineux. A cet effet, le vice-président du Sénat a salué l'adoption de ce projet de loi punissant sévèrement tous ceux qui tiennent des discours de stigmatisation et de division susceptibles de porter atteinte à l'intégration et à la cohésion sociales »

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.