Algérie: La participation au scrutin importante pour la communauté nationale en Tunisie en vue d'opérer le changement

Tunis — Plusieurs membres de la Communauté algérienne établie à Tunis ont mis en avant, jeudi, l'importance de la participation à l'élection présidentielle en vue d'opérer le changement et préserver la stabilité du pays.

Au 6e et dernier jour du déroulement du scrutin pour la communauté nationale à l'étranger, plusieurs de ses membres qui se trouvaient au centre de vote du Consulat général de Tunis, ont mis en avant, dans des déclarations à l'APS, l'importance de participer à l'élection présidentielle qu'ils qualifient de "meilleure voie pour opérer le changement escompté et choisir les programmes qui les ont convaincus", selon le jeune Ali Aouinat de la wilaya de Souk Ahras.

A son tour, Mohamed Salah de Oued Souf et résidant à Tunis depuis plus de trois décennies a dit que l'élection présidentielle est "le moyen à même de satisfaire les revendications de la majorité du peuple algérien et un gage d'une sortie sûre de la crise politique que vit le pays", appelant à l'occasion, au "renforcement du front interne pour faire face aux dangers qui guettent le pays".De son côté, Yacine Ouakli, étudiant à l'Institut supérieur de l'informatique de Tunis a estimé que la satisfaction des revendications du peuple passera par l'élection d'un président de la République jouissant de la majorité, formant le vœux de voir le président élu œuvrer à l'amélioration des conditions de tous les enfants de l'Algérie, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Accompagnée de deux de ses fils, Mebarka Boudraa a exprimé le souhait de voir cette élection "ouvrir une nouvelle page et tourner celle du passé douloureux", estimant que le vote était un devoir national afin d'atteindre cet objectif".Dans un bureau de vote de la communauté algérienne dans la wilaya de Nabeul, Hassina Terrazi a souhaité que cette élection "puisse solutionner les problèmes en Algérie", soulignant "la nécessité pour le prochain président de s'engager à réaliser les revendications du peuple algérien dont la lutte contre la corruption et l'édification de l'Etat de droit".

Pour sa part, Mustapha Said, enseignant universitaire en Tunisie a estimé que ce scrutin "est un droit et un devoir pour chaque algérien, à l'intérieur et à l'extérieur du pays", indiquant que "le choix d'un représentant légitime du peuple passe uniquement par les urnes".De son côté, Ali Ayache, originaire de Tébessa, a précisé que le prochain Président de la République "devra examiner plusieurs chantiers internes tels que la lutte contre la corruption et les corrompus, le renforcement des droits et des libertés et la prise en charge des problèmes auxquels fait face la diaspora algérienne à l'étranger".A noter que l'élection de la communauté algérienne établie en Tunisie se poursuit au 6è jour consécutif au niveau des trois centres des consulats à Tunis, Le Kef et Gafsa.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.