Afrique: COP 25 - Les pays africains pour une opérationnalisation de l'Article 6 de l'Accord de Paris

 La 25ème édition de la conférence des parties sur les changements climatiques doit être l'occasion de rendre opérationnel l'article 6 de l'Accord de Paris relatif au mécanisme du marché carbone, a estimé le président du comité national changement climatique, Ousmane Fall Sarr.

"L'un des points fondamentaux se trouve dans cet article 6 de l'Accord de Paris, qui traite des mécanismes de coopération entre pays, soit dans le cadre de l'atténuation, du développement durable, d'une approche concertée entre pays, ou de mécanismes non fondés sur le marché", a détaillé M. Sarr.

L'article 6 est dédié à tout ce qui concerne la transaction carbone. Dans le cade de l'Accord de Paris, il a été clairement indiqué que les pays peuvent rehausser leurs ambitions en ayant recours au mécanisme du marché carbone.

Ce faisant, certains pays peuvent acheter des crédits carbone qu'ils pourraient utiliser pour pouvoir respecter les engagements qu'ils ont pris en termes de réduction des émissions.

"Au niveau des négociations de manière générale, de Katowice jusqu'à ce jour, nous n'avons pas eu de décisions après plusieurs rounds de négociations", a renseigné le président du COMNACCC, jeudi, juste à sa sortie d'une série de négociations.

"Nous sommes dans les consultations des chefs de délégation, car sur le plan technique on peut noter des avancées dans la rédaction des différents documents par rapport à l'opérationnalisation de l'Accord de Paris concernant l'article 6", a-t-il fait observer.

Sur certains points, des divergences se font sentir, notamment entre le G77 et d'autres pays qui ont des positions assez figées sur des questions précises, comme l'application des prélèvements sur les différents mécanismes.

Au niveau de l'Afrique, "nous voulons garantir des revenus durables et prévisibles pour le Fonds d'adaptation, pour que ces prélèvements soient effectués sur ces deux mécanismes, notamment l'article 6-2 et 6-4.

Les pays développés estiment que les prélèvements doivent s'opérer non sur le marché carbone mais sur l'atténuation et le développement durable", a expliqué Ousmane Fall Sarr.

"C'est là le point d'achoppement que nous n'avons pas pu solutionner sur le plan technique", a-t-il expliqué.

Ainsi, le président de la COP25 est en train de consulter les groupes de pays pour trouver des compromis en vue d'un résultat positif du sommet de Madrid, dont l'Article 6 constitue un point fondamental des négociations.

"Tous les autres articles de l'Accord de Paris ont fait l'objet de décision à Katowice (Pologne), en 2018. Nous nous attendons à Madrid à trouver une entente pour une opérationnalisation de cet article à Madrid", a souhaité le président du comité du COMNACC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.