Angola: Le pays veut cesser d'importer les dérivés du pétrole

Luanda — La construction de raffineries dans les villes de Cabinda, de Soyo et de Lobito, et le triplement de la capacité de raffinage de Luanda, entre autres actions, vont réduire les dépenses et l'importation continue des dérivés du pétrole.

C'est ce qu'a affirmé jeudi le ministre des Ressources minières et du pétrole, soulignant que quatre-vingts (80) pourcent des dérivés du pétrole consommés dans le pays étaient importés, et que le Gouvernement projetait de contrebalancer la situation.

Diamantino Azevedo, qui intervenait à l'ouverture du IVème Conseil consultatif de son ministère, à Cabinda, chef-lieu de la province du même nom, a affirmé que le secteur travaillait dans le sens de donner un nouveau souffle aux politiques des hydrocarbures et des minerais en Angola.

Quant aux minerais, le ministre a fait savoir qu'il y avait une offre publique pour les travaux de prospection d'or, de phosphate et d'autres minerais dans les provinces de Cabinda, de Zaïre et de Huila.

De son côté, le gouverneur de Cabinda, Marcos Nhunga a dit que le choix de cette province pour abriter le 4ème Conseil consultatif était opportun, vu que ce ministère comptait construire une raffinerie de pétrole dans la localité de Malembo.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.