Cote d'Ivoire: Enseignement technique/Brice Kouassi - "Voici l'importance du concept DCTP"

Sous l'égide de l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (Adea), la Côte d'Ivoire a abrité dans un réceptif hôtelier à Abidjan plateau du lundi 09 au mardi 10 décembre 2019 un séminaire international du pôle qualité inter-pays pour le développement des compétences techniques et professionnelles (PQIP/DCTP).

"Valorisation des acquis du Continuum Éducation-Formation-Travail" tel est le thème autour duquel sont réunis une vingtaine de pays Africains.

À la cérémonie d'ouverture, Brice Kouassi, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, chargé de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle a donné l'importance de ce système.

Le concept de DCTP lancé par l'Adea, vise à promouvoir des politiques et des pratiques innovantes en Afrique en matière d'enseignement, de formation et de travail, à travers la mutualisation des réflexions, des expériences, des apprentissages et des savoirs, par le développement d'une vision holistique du système éducatif qui permet d'intégrer l'ensemble des voies et moyens, formels, non formels et informels de professionnalisation, susceptibles de permettre à un maximum de jeunes et d'adultes d'acquérir les compétences dont ils ont besoin pour s'insérer durablement dans le tissu socio-économique". Poursuivant, Dr Brice Kouassi a dit l'importance de ce séminaire.

"La rencontre d'aujourd'hui entend évaluer des acquis du travail préalablement réalisé pour mieux valoriser le rôle des dispositifs alternatifs du Continuum Éducation/Formation/Travail. Une publication a été faite pour servir de base au travail du séminaire.

Elle rend compte de la capacité des dispositifs alternatifs du Continuum Éducation/Formation/Travail à permettre à une population de jeunes, située hors des dispositifs formels d'éducation et de formation d'acquérir, autrement que par un parcours linéaire, les connaissances et compétences de base pour réussir leur vie sociale et professionnelle".

Il a encouragé cette organisation pour cette initiative.

"Je voudrais encourager les efforts du pôle dans ses activités, car malgré des taux de scolarisation en croissance continue dans nos pays, tant au primaire qu'au secondaire, les populations de plus en plus jeunes, sont confrontées, à une forte proportion d'enfants en âge de recevoir l'éducation de base qui se trouvent, malheureusement, hors du système scolaire".

Amara Kamaté, Coordonnateur du PQIP/DCIP a plaidé pour l'harmonisation des programmes scolaires dans l'enseignement technique.

"Si nous nous mettons ensemble, nous devenons un grand pays. Nous devons harmoniser nos programmes. L'éducation est un secteur qui demande du temps. C'est pourquoi, il faut la continuité pour avoir des résultats".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.