Angola: Le pays et le Brésil signent un accord sur la sécurité

Luanda — Un accord de coopération en matière de sécurité et d'ordre public a été signé ce jeudi, à Luanda, par l'Angola et la République Fédérative du Brésil.

Le ministre angolais de l'Intérieur, Eugênio Laborinho et le ministre d'Etat brésilien aux Relations extérieures, Ernesto Araújo ont paraphé ces instruments juridiques, au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée en marge d'une réunion ministérielle sur les Consultations politiques entre les délégations des deux pays.

Cette réunion ministérielle a été co-présidée par le ministre angolais des Relations extérieures, Manuel Augusto et son homologue brésilien, Ernesto Araújo.

Dans son mot de circonstance, le chef de la diplomatie angolaise a mis en relief les relations « ambitieuses » qui unissent les deux pays, pour le bien-être des deux peuples.

«Pour résoudre certains problèmes sociaux, l'Angola compte sur l'appui du Brésil », a-t-il dit, ajoutant : « Nous allons redéfinir notre coopération financière, les Lignes de crédit sur base de l'action du nouveau gouvernement du Brésil, et continuer de jouir de cette volonté de la part du Brésil ».

Le ministre estime que par cette voie, l'Angola pourrait concrétiser quelques projets plus importants, notamment ceux des infrastructures liées au secteur de l'Energie, de l'Agroindustriel, de l'Agriculture, des Communications et Télécommunications.

Manuel Augusto a souligné que l'Angola continuait à l'avant-garde dans la coopération avec le Brésil.

De son côté, le ministre d'Etat brésilien des Relations extérieures a fait savoir que les documents signés formalisaient le protocole de formation de cadres, pour la lutte contre la criminalité, et l'intensification des relations en matière de Défense.

Le mémorandum vise également à échanger des informations sur la criminalité transnationale, outre la transmission de l'expérience brésilienne en matière de crime urbain.

Enfin, le ministre a dit que le Brésil, pays où le crime urbain avait baissé de 25 pourcent, comptait sur l'appui de l'Angola pour s'affirmer sur le continent africain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.