Congo-Brazzaville: Des élèves de terminale édifiés sur la réussite à un examen

Initiée et dirigée par Judicaelle Patricia Nganga, la conférence scolaire My new Africa (Cofescom) s'est tenue, le 7 décembre, dans l'amphithéâtre du complexe scolaire lycée de la Révolution. Les conférenciers ont échangé avec les apprenants sur le thème « Comment réussir à son examen ». La rencontre s'est déroulée en présence de Jean Pierre Mbenga, directeur des examens et concours.

L'événement a rassemblé des élèves de terminale, plus précisément ceux de l'enseignement général, en vue d'éveiller leur conscience face à leurs responsabilités. Il s'est agi de susciter un changement de mentalité de ces jeunes afin de les amener à prendre au sérieux leurs études. Le souci de la Cofescom est de faire de la jeunesse congolaise un véritable atout pour le développent du pays.

Au cours des travaux, plusieurs sous-thèmes ont été abordés, parmi lesquels l'importance du diplôme sur le marché de l'emploi. A ce sujet, Touré Abdou, l'un des conférenciers, n'a pas manqué d'édifier ces jeunes sur les avantages que peut procurer un parcours scolaire suivi d'un diplôme. « Lorsque vous n'avez pas un papier qui atteste votre cursus scolaire, on aura du mal à vous employer. C'est donc important d'avoir des diplômes et il faut bien étudier pour les avoir et les mériter », a-t-il conseillé.

Dans le même contexte, Jean Pierre Mbenga a conscientisé les jeunes sur les causes des échecs aux examens, dénonçant la mauvaise pratique de certains candidats sur leurs copies. « La jeunesse actuelle doit comprendre que demain, c'est elle qui prendra la relève. Pour affronter un examen, il faut avoir un niveau, aller à l'école régulièrement, participer aux interrogations écrites ou orales en classe et travailler davantage car la réussite ou l'échec dépend de ce que vous avez comme objectif », a souligné le directeur des examens et concours.

Visiblement satisfaits des conseils prodigués, les participants ont réagi. « Cette causerie débat m'a personnellement beaucoup édifié dans le sens où je dois dorénavant mettre en pratique certaines exigences pour réussir telles la volonté, la sagesse, le sacrifice en travaillant régulièrement », a déclaré Stève Dzon, élève en terminale.

Judicaelle Patricia Nganga, initiatrice de la rencontre, a pour sa part donné les raisons de cet échange avec les jeunes : « Si la jeunesse ne se donne pas à fond, c'est peut-être parce qu'il manque ce genre d'activité. On se rend compte actuellement que les jeunes en ont besoin et que c'est à travers pareilles occasions qu'ils réalisent à fond l'importance de se donner à leurs études pour que demain soit meilleur.» Une autre conférence a antérieurement eu lieu le 23 novembre dernier, au lycée Nganga-Edouard. Celle du lycée de la Révolution marque ainsi la fin des activités de cette association pour l'année en cours.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.