Burkina Faso: Ecole nationale de santé publique - Plus de 3000 agents prêts pour des soins de qualité

12 Décembre 2019

L'Ecole nationale de santé publique a organisé le vendredi 6 décembre 2019, la cérémonie officielle de sortie des stagiaires en fin de formation. Au nombre de 3010, ils ont reçu leurs parchemins en présence de leur parrain, le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Les formations sanitaires du Burkina Faso verront leurs effectifs en personnel renforcés dans les semaines à venir. L'Ecole nationale de santé publique (ENSP) a mis à leur disposition plus de 3000 agents, tous profils confondus, en fin de formation.

La cérémonie marquant la sortie officielle est intervenue, le vendredi 6 décembre 2019 au sein de l'ENSP à Ouagadougou.

Avec un taux de succès de 98, 64%, les lauréats, qui ont pris pour nom de baptême «Dévoués et engagés pour des prestations de soins dans le respect des droits humains», sont composés, entre autres, de gestionnaires des hôpitaux, des préparateurs d'Etat en pharmacie, des sages-femmes et maïeuticiens d'Etat, d'infirmiers diplômés d'Etat, des infirmiers brevetés, des techniciens d'hygiène hospitalière, des accoucheuses.

Dans un contexte d'insécurité au Burkina Faso, ils se sont engagés à aller servir partout, reprenant en chœur le serment suivant : «Je jure d'utiliser mes connaissances pour soulager la souffrance humaine sans considération aucune de l'appartenance sociale, raciale, tribale, de nationalité ni des convictions politiques ou religieuses de tous ceux qui me seront confiés».

Le délégué des promotions sortantes, Assimi Aziz Bagagnan, a exprimé sa reconnaissance aux enseignants de l'ENSP et au personnel administratif pour leurs contributions au succès de la formation. Il a également remercié le parrain, le président de l'Assemblée nationale pour son engagement en faveur de la santé.

«Les dons en matériels médicaux techniques aux centres de santé contribuent à l'amélioration des conditions de travail des agents de santé à une meilleure prise en charge des patients», s'est réjoui le porte-parole des stagiaires.

Le directeur général de l'ENSP, Dr Pargui Emile Paré, a indiqué que l'ENSP, créée en 1977, compte aujourd'hui 29 filières dont 14 pour la formation de base et le reste pour la formation de spécialistes.

Environ 3000 stagiaires d'une dizaine de nationalités sont accueillis chaque année par l'école «Nous avons bien l'intention de préserver cette diversité qui donne à l'établissement une dimension internationale, une crédibilité sous régionale», a déclaré Emile Paré.

De son avis, malgré près de 50 écoles privées de santé, l'ENSP demeure le leader incontesté dans le domaine puisque les premiers des filières à l'examen national sont de l'ENSP. Le DG de l'école a néanmoins fait des doléances.

Il a plaidé pour la mise à disposition de compétences pour la formation et le recyclage des enseignants, l'accompagnement technique pour une opérationnalisation réussie du passage au LMD et l'ouverture des autres directions régionales de l'ENSP pour désengorger les écoles existantes. Le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, parrain de la cérémonie a félicité les lauréats pour leurs performances qui suscitent «l'admiration».

«La sensibilité du domaine dans lequel vous êtes appelés à servir ne tolère pas le tâtonnement», a-t-il dit. Pour M. Sakandé, en décidant d'embrasser la profession d'agent de santé, ses filleuls ont opté de consacrer leur vie aux autres et, de ce fait, ils doivent être reconnus comme des humanitaires.

Il a remercié les élèves de l'ENSP pour le choix porté sur sa personne pour parrainer leur sortie avant de les prévenir.

«Je ne suis pas un parrain le temps d'une cérémonie, je suis parrain à vie. Nous sommes unis pour le meilleur et le pire», a-t-il lancé à ses filleuls avec une dose d'humour en précisant que c'est sans possibilité de divorce.

Il les a ensuite inviter à faire preuve de courage et de détermination face aux épreuves auxquelles ils auront à faire face.

«Cette sortie marque la fin de votre formation à l'ENSP, mais elle correspond également à votre entrée dans une autre école, celle de la vie», a précisé le patron de l'Assemblée nationale. Saluant à son tour les résultats des stagiaires, le ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué a rendu hommage aux encadreurs.

«Chers formateurs, je connais les conditions difficiles dans lesquelles vous travaillez ; je mesure à sa juste valeur la pénibilité de ce travail de formateur, je ressens, à travers les résultats de ces lauréats, le sérieux et le dévouement avec lesquels vous travaillez», a-t-elle encouragé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.