Congo-Brazzaville: Transport aérien - Ouverture en vue d'une ligne directe Brazzaville-Pékin

En mission de travail au Congo, le vice-président du comité permanent de l'Assemblée nationale populaire de Chine, Ji Bingxuan? a échangé, le 12 décembre, avec le président du Sénat, Pierre Ngolo. A l'occasion, le responsable chinois, qui est venu via Paris puis Kinshasa, a souligné la nécessité d'établir une liaison aérienne directe entre les deux pays.

Ayant arrivé à bord d'un vol qui a fait une escale à Roissy Charles de Gaulle, en France, puis à l'aéroport international de Ndjili, en République démocratie du Congo, un voyage qu'il estime harassant, le dirigeant chinois a relevé la nécessité d'établir une liaison directe entre le Congo et son pay pays.

Pour ce faire, Ji Bingxuan a pris l'engagement de faire un plaidoyer auprès du gouvernement chinois afin qu'il étudie l'opportunité de mettre en place des stratégies adéquates pour l'ouverture d'une ligne aérienne directe entre les deux Etats.

Conscient que cela est le fait du manque de clients, l'homme d'Etat chinois a fait savoir que la première stratégie que son pays doit mettre en exergue est de mener un grand marketing auprès des investisseurs chinois, de manière à ce qu'ils qu'ils s'intéressent au marché congolais et y viennent investir massivement.

L'autre stratégie qu'il entend mettre en exergue est d'attirer le maximum de touristes chinois vers le Congo afin que la ligne à ouvrir soit rentable au bénéfice des compagnies qui desserviront les deux pays.

« Nous inviterons les opérateurs économiques chinois à venir investir massivement au Congo dans tous les domaines de la vie, y compris celui du tourisme. Je tiens à vous dire que plus de cent millions de Chinois visitent le monde dans le cadre du tourisme », a souligné Ji Bingxuan.

L'excellence des relations sino-congolaise soulignée

Dans les échanges, les deux personnalités ont loué la qualité des rapports de coopération qui lient les deux Etats depuis des décennies et portés en 2016 au rang de partenariat global stratégique. Elles ont souhaité les dynamiser. A cet effet, le dirigeant chinois a souligné que son pays reste engagé à travailler avec le Congo dans tous les domaines de la vie, afin de soutenir son économie et de l'accompagner vers un développement plus harmonieux.

Une manière pour la Chine de contribuer à l'embellie économique du pays et d'y apporter une valeur ajoutée dans le produit intérieur brut.

« Notre visite ici au Congo rentre dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale, portée en 2016 au rang de partenariat global stratégique. Nous sommes venus surtout pour étudier les modalités de planifier cette stratégie globale. Toutefois, nous vous rassurons que la Chine va continuer de soutenir le Congo dans son processus de développement », a affirmé le responsable chinois.

Etant tous membres des partis au pouvoir, Ji Bingxuan et Pierre Ngolo ont aussi évoqué la nécessité de redynamiser la relation entre le Parti congolais du travail (PCT) et le Parti communiste chinois.

Prenant la parole à son tour, le président du Sénat s'est dit, lui aussi, ému de cette visite de travail et plaidé pour que la coopération avec la Chine soit plus approfondie et fructueuse que jamais. Parlant de son parti, le PCT, Pierre Ngolo a fait savoir à son interlocuteur que la formation politique dont il a la charge de diriger est en plein préparatifs de son cinquième congrès ordinaire et des festivités du cinquantenaire de sa création, qui se tiendront la fin de ce mois.

Le vice-président du comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de Chine a visité, dans l'après-midi, le chantier de construction du nouveau siège social du parlement congolais, don de son pays.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.