Congo-Brazzaville: Championnat du monde féminin de handball - Simple note d'apprentissage pour les équipes africaines

Les trois représentants du continent dans la compétition qui se déroule au Japon n'ont pas pu faire mieux. Loin de les qualifier de touristes, l'Angola, le Sénégal et la République démocratique du Congo (RDC) y ont sûrement beaucoup appris.

Eliminés tous dans la phase des groupes, les trois pays étaient sortis officiellement de la compétition, le 6 décembre. Malgré leur débarquement précoce, ils peuvent au moins se réjouir de leur participation mais surtout du fait qu'ils n'ont pas perdu tous leurs matchs. L'Angola a enregistré deux victoires tandis que le Sénégal et la RDC ont chacun obtenu une victoire.

Logé dans le groupe A en compagnie des Pays-Bas (huit points), de la Norvège (huit points), de la Serbie ( six points), l'Angola qui a participé à ce championnat pour la quatorzième fois ( la première remonte à 1990), n'a pas pu se qualifier à la phase suivante, tout comme la Slovénie (quatre points) et le Cuba (zéro point). Elle était la première des trois ambassadeurs du continent à gagner un match dans ce championnat. Les Angolaises, championnes d'Afrique, avaient débloqué leur compteur lors de leur victoire 33-24 face à la Slovénie, le 3 décembre, avant d'enchaîner 40-30, le 6 décembre, devant la formation de Cuba.

Pour sa part, la formation du Sénégal, qui a évolué dans le groupe C, a eu toutes les peines du monde pour défendre son honneur dans ce championnat qu'elle a découvert pour la première fois. Battu respectivement par le Monténégro (25-29), la Roumanie (24-29), l'Espagne (20-29) et la Hongrie (20-30), le Sénégal qui était éliminé dès la troisième journée avait fait un exploit, le 6 décembre, en dominant Kazakhstan, 30-20.

La RDC n'a également rien produit mais le fait d'y participer lui a permis de découvrir le fonctionnement de l'un des plus grands championnats de la discipline. Avec plus de dynamisme et d'organisation, elle pourra faire mieux car, après trois défaites successive dans le groupe D, face au Japon, la Russie et l'Argentine, elle a réussi à stopper l'hémorragie en anéantissant au moins une proie avant de rentrer au bercail, notamment la Chine, par 24-25, lors des derniers matches de groupe.

En attendant les demi-finales ce vendredi 13, notamment Norvège-Espagne et Pays-Bas-Russie, les Africains sont déjà fixés sur leur sort puisqu'au classement l'Angola a occupé la quinzième place tandis que le Sénégal et la RDC sont respectivement placés au dix-huitième et vingtième . Certes éliminées, les formations africaines devraient profiter de cette expérience afin non seulement de fournir plus d'efforts mais aussi de mettre en place des stratégies pragmatiques dans le but de remporter cette compétition un jour.

En tout cas, au regard du niveau élevé de ce championnat, ces trois équipes n'ont pas démérité du fait que même l'équipe championne et tenante du titre, la France, a été aussi éliminée dans la phase des groupes.

Notons que le Championnat du monde féminin de handball 2019 est à sa vingt-quatrième édition et se tient chaque deux ans. Elle se déroule du 30 novembre au 15 décembre au Japon, c'est- à-dire sept mois avant les jeux Olympiques de Tokyo. Organisé par la Fédération internationale de handball en collaboration avec la Fédération japonaise de handball, cette édition a regroupé vingt-quatre pays.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.