Congo-Kinshasa: Etat dégradé de la route Kimwenza - Rond-point Ngaba - Un caucus de religieux s'entretient avec Willy Ngoopos

Si une cure de jouvence n'est pas d'urgence administrée à Kimwenza, ce tronçon sera ôté de la cartographie de la commune de Mont-Ngafula. Face à cette préoccupation, un caucus de religieux de ce coin de la capitale s'est présenté le mercredi 11 décembre 2019 au cabinet de travail du Vice-premier Ministre en charge des Infrastructures et Travaux Publics, Willy Ngoopos, afin de lui soumettre le problème.

Les deux parties ont échangé sur comment faire face au fléau d'érosions qui emporte sur son passage des routes, maisons, écoles et université. A cet effet, le Ministre de tutelle a contacté l'entreprise Arabes Contractor pour démarrer les travaux en toute urgence et a dépêché une équipe de son cabinet pour s'enquérir de la situation.

Sur le champ

Emportée par des têtes d'érosions, la route Kimwenza-Rond-point Ngaba, à partir de l'arrêt Kasaï jusqu'à 7 kilomètres, est impraticable. A la suite de dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville-province de Kinshasa, des maisons, écoles et autres biens ont été ravagées. A voir les dégâts déjà causés, la présence de dame la pluie sur le sol des quartiers Kimbondo et Kindele, qui autrefois étaient séparés par cette principale route, feront chemin croisé.

Car, l'on pouvait observer une seule bande de terre séparant les deux quartiers être menacée au point qu'une vase communicante s'impose. Des élèves ne savent quelle route emprunter pour atteindre leurs écoles désormais dans des conditions inappropriées. Le petit marché servant à approvisionner les habitants du quartier est sous pression de délocalisation quotidienne suite aux menaces de la pluie.

Apostrophe

Michel Lobunda, curé de la paroisse Sainte Marie de Kimwenza, a tout d'abord salué la décision du ministre des Infrastructures et Travaux Publics-ITP- pour son sens élevé d'écoute et de compassion. Et, surtout d'avoir dépêché son équipe pour s'imprégner de la gravité de la situation. Serein, il a souhaité voir rapidement le démarrage des travaux afin de stopper cette hémorragie érosive. Pour sa part, Gertrude Konde, religieuse de son état a réitéré son vœu de voir les travaux amorcés dans un bref délai. Car, l'école Libota Lisantu située à 50 mètres d'où le drame s'est produit, est aussi sous le viseur de ces érosions, a indiqué la Directrice de cette école.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.