Madagascar: Entrepreneuriat - Le pays manque considérablement d'experts-comptables

Il y a si peu d'experts-comptables alors qu'il y a des instituts d'enseignement supérieur spécialisés dans le domaine. Un constat avancé lors de la cérémonie de sortie de la première promotion du CPA ou Centre de Professionnalisation et d'Apprentissage à Anosy hier. En effet, selon les dires de Rija Francis Ramiaramanana, expert-comptable et président de l'Association CPA « pour la ville d'Antananarivo, l'on ne compterait que 75 experts-comptables pour plus de 4000 entreprises immatriculées auprès du registre du commerce ». Des raisons ont été avancées durant l'évènement pour expliquer la situation.

Entre autres, le difficile accès au monde des experts-comptables. « Ce monde était hermétique auparavant. Ce qui ne devrait plus être le cas aujourd'hui » lance Rija Francis Ramiaramanana. Ce dernier de rajouter que « le recrutement de trente stagiaires experts-comptables par an auprès de l'ordre constitue une avancée considérable dans l'ouverture du monde ». Les conséquences du non-recours auxdits experts se répercuteraient sur la gestion d'une entreprise. Notamment, dans la trésorerie des petites et moyennes entreprises qui tâtonnent dans la majeure partie des cas dans leur gestion comptable. Ce qui constitue une perte de temps mais surtout d'argent pour celles-ci.

Loharano. Des efforts sont toutefois menés par divers acteurs pour changer la donne dans la Grande Île. Comme c'est le cas pour l'association CPA dans son programme de former des jeunes issus de divers horizons (d'environ sept universités) dans le but de leur faire bénéficier des outils et connaissances nécessaires dans le domaine de l'expertise comptable et de la fiscalité. Ainsi, la première promotion a été formée au métier de collaboration pour des cabinets d'off-shore. Les membres de la promotion Loharano ont également bénéficié de renforcement de leurs capacités afin de les aider à affronter et à percer dans le monde de l'emploi.

Des perspectives d'ouverture vers d'autres cibles seraient actuellement en gestation si l'on se réfère toujours aux dires du président de l'association Centre de Professionnalisation et d'Apprentissage. « Si actuellement on cible plus les majors de promotions auprès des universités de Madagascar, nous pensons élargir cela à d'autres cibles pour plus d'impact. Nous comptons, en effet, partager les connaissances et les outils dont nous disposons auprès des jeunes malgaches ». La cérémonie d'hier a démontré que si l'on veut développer l'entrepreneuriat à Madagascar, il conviendrait d'attribuer une attention particulière au domaine de la comptabilité et de la fiscalité.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.