Madagascar: Justice - Risque d'un vide institutionnel

Le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo dénonce le comportement des députés qui font blocage à l'adoption du projet de loi relatif au statut de la Magistrature. Un blocage qui risque de provoquer incessamment un vide institutionnel au niveau de la Justice. Selon les explications du ministre, tous les magistrats au niveau de la Cour de cassation vont partir à la retraite et cette Juridiction serait complètement bloquée si le nouveau statut n'était pas adopté.

Les députés seront donc tenus pour responsables du disfonctionnement qui pourrait se produire. A entendre les explications du ministre Jacques Randrianasolo, les députés font chantage et exigent la libération de leurs deux collègues en prison, à savoir, Hasimpirenena Rasolomampionona, député de Fandriana, et Ludovic Adrien Raveloson, député de Mahabo. Le premier, soupçonné d'être impliqué dans l'affaire de la vente de la Villa Elisabeth est sous mandat de dépôt à Antanimora.

L'élu de Mahabo pour sa part, a déjà été condamné à 5 ans d'emprisonnement ferme pour la destruction de la forêt de l'aire protégée Antimena Menabe. Il est également poursuivi pour une affaire de double assassinat et détention illégale d'armes. Le ministre de la Justice accuse les députés de tenir en otage la Justice. Il qualifie aussi la démarche des députés comme une velléité à bafouer les principes de la séparation des pouvoirs. En insistant à réclamer la libération de leurs collègues de Fandriana et de Mahabo, les membres de la Chambre basse, qui sont pourtant des législateurs, sont accusés de vouloir entretenir la culture de l'impunité au pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.