Madagascar: Rencontre avec le gouvernement - Les députés réclament leur fonds souverain

Comme il a été annoncé, la rencontre qui permet aux députés de poser des questions aux membres du gouvernement et à ces derniers de répondre a eu lieu hier après-midi, à Tsimbazaza. Une rencontre qui devait se tenir dans la matinée selon le calendrier initial.

Trois membres du gouvernement étaient absents. Si le ministre de l'Environnement et du Développement durable Alexandre Georget et le secrétaire d'Etat à la Gendarmerie le Général Richard Ravalomanana se trouvent hors du territoire national, le ministre de l'Economie et des Finances Richard Randriamandranto a été retenu pendant l'après-midi d'hier au Sénat dans le cadre de l'adoption du projet de loi de Finances initial pour 2020. En tout cas, les députés ont pu exprimer leurs doléances, remercier les membres du gouvernement pour leurs réalisations et critiquer certaines défaillances de l'équipe gouvernementale. En fait, les députés se sont posés en avocats de ceux qui ont voté pour eux au sein de leurs circonscriptions respectives.

300 millions d'ariary. Si certains députés ont évoqué devant les membres du gouvernement des problèmes socio-économiques et d'insécurité, l'intervention de l'élu d'Avaradrano Naina Andriambelosoa a un peu surpris lorsqu'il a réclamé un fonds souverain pour les députés. Se référant à l'augmentation du budget de la Primature et à l'existence du fonds souverain de 200 milliards d'ariary réservé à la réalisation des projets présidentiels pour l'année 2020, Dr Naina Andriambelosoa a demandé au Premier ministre de transformer les 300 millions d'ariary du CLD (Comité Local de Développement) en fonds souverain géré par les députés.

A entendre cet élu d'Avaradrano, sa proposition permettra aux députés de gérer cette enveloppe de 300 millions d'ariary comme ils veulent et sans intervention d'autres acteurs du district. Jusqu'à présent, les députés ne sont pas seuls dans la gestion du budget du CLD. D'autres acteurs y interviennent dont les chefs de district, les responsables des services déconcentrés de l'Etat et les maires. Les députés président les comités, mais ils ne décident pas seuls. L'utilisation de l'enveloppe fait d'ailleurs l'objet du contrôle strict des services du contrôle financier et est soumise aux règles de la comptabilité publique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.