Angola: Des entrepreneurs veulent l'appui au commerce rural

Lubango — La classe entrepreneuriale a sollicité jeudi, dans la ville de Lubango, province de Huila, au ministère du Commerce, un soutien accru au commerce rural, pour l'écoulement de la production nationale et la facilitation des crédits aux micro-entrepreneurs.

Les hommes d'affaires s'exprimaient lors d'une réunion tenue le même jour avec le ministre du Commerce, Joffre Van-Dúnem, au cours de laquelle ils ont cherché à clarifier certains aspects liés à la promotion du commerce rural dans la circonscription.

A l'occasion, le vice-président de l'Association agro-pastorale et industrielle de Huíla (AAPCIL) pour le secteur industriel, Norberto Luís, a déclaré que le gouvernement devrait stimuler le commerce rural dans cette partie du pays, où les marchés informels prolifèrent chaque jour, sans pourvoir à la caisse de l'État.

Selon le coordinateur du Forum angolais des jeunes entrepreneurs (FAJE), Piedade Pena, il y a un besoin de plus d'emplois pour les jeunes, ainsi que le renforcement des échanges entre la campagne et les grands centres commerciaux de la province de Huila.

"Bien que le programme de soutien au crédit (PAC) ait été lancé, nous ne voyons pas de soutien aux micro et petites entreprises, car avec les taux de garantie demandés, il n'est pas possible d'en faire partie", a-t-il ajouté.

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Huila, Ventura Hatewa, a souligné que si le commerce rural est fait correctement, avec la participation des agents économiques qui apportent l'argent au paysan, il y aura des améliorations dans la qualité et la quantité de la production.

En réponse à ces préoccupations, le ministre du Commerce, Jofre Van-Dúnem, a dit que le commerce était une question transversale, qui dépend d'autres facteurs, tels que l'agriculture, l'énergie et l'eau, les infrastructures d'accès, entre autres, afin de fonctionner pleinement.

Il a souligné que pour soutenir et développer le secteur productif, en diversifiant l'économie nationale, les entrepreneurs devraient surmonter la barrière du pessimisme, car ils doivent croire que le pays est sur la bonne voie et qu'il sortira de la situation difficile.

Le gouvernant a fait savoir que la licence commerciale était déjà décentralisée dans toutes les provinces et que le secteur œuvrait pour qu'elle soit également délivrée dans les administrations municipales.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.