Angola: L'Afrique du Sud veut renforcer sa présence au pays

Luanda — L'Afrique du Sud a exprimé vendredi à Luanda son intérêt pour renforcer la présence de sa classe d'hommes d'affaires en Angola, dans l'espoir d'investir davantage dans la capitale angolaise et dans les autres provinces du pays.

S'adressant à la presse, après avoir été reçu par le Président de la République, João Lourenço, l'ambassadeur sortant de l'Afrique du Sud en Angola, Fannie Mfana Phakolo, a souligné, dans le domaine économique, l'importance de la création de la Chambre de Commerce et d'industrie Angola-Afrique du Sud (CACIAAS).

L'institution, créée en mars 2003, a conclu un accord avec l'Agence d'investissement privé et de promotion des exportations (AIPEX) d'Angola afin de dynamiser le processus d'attraction des investissements et de promotion des affaires entre les deux pays.

Le diplomate a dit avoir abordé avec le Chef de l'État angolais, entre autres questions d'intérêt commun, la construction d'un monument dans la municipalité de Viana, Luanda, en l'honneur des Sud-Africains qui ont perdu leur vie sur le sol angolais, de 1976 à 1990.

"La branche armée de l'ANC avait ses bases de formation et d'entraînement en Angola et à cette époque, nous avons perdu de nombreux camarades, d'où la raison de la construction du monument", a-t-il expliqué.

L'Angola et l'Afrique du Sud sont les plus grandes économies et puissances militaires de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC).

Les deux pays ont pour instruments juridiques de travail un Accord général de coopération économique, scientifique et technico-culturelle, signé en avril 1998, et l'Accord portant création de la Commission de coopération bilatérale, paraphé en novembre 2000.

Entre 2003 et 2007, les deux pays n'ont examiné la coopération institutionnelle que deux fois au niveau de la Commission mixte bilatérale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.