Niger: Le foot en deuil à cause des djihadistes, bilan 71 morts à Inates

13 Décembre 2019

Le football ne roulera pas ce week end sur tous les stades du Niger. Une décision de la Fédération Nigérienne de Football qui a jugé utile de reporter toutes les rencontres en raison du deuil national décrété par le gouvernement après le drame survenu à Inates.

Ce n'est pas seulement la famille du football qui est effondrée. Tout le peuple est dans une profonde tristesse suite à l'attaque meurtrière, revendiquée par l'Etat islamique. Selon le site intelligence cité par l'AFP, 71 soldats nigériens sont morts et des disparus dans le camp militaire, près du Mali. C'est le bilan le plus lourd subi par l'armée nigérienne depuis le début des attaques djihadistes dans le pays en 2015.

« Au nom de la grande famille du football, le Président de la FENIFOOT, le Colonel-Major Djibrilla H. Hamidou présente ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu'à l'ensemble du peuple nigérien » peut-on lire sur la page twitter de fenifoot.

Cette monstrueuse attaque a même obligé le président du Niger de quitter l'Egypte où il participe à la Conférence sur la Paix Durable, la Sécurité et le Développement en Afrique, pour rentrer dans son pays.

D'après le site tv5monde.com, le conseil des ministres avait prorogé pour une période de trois mois l'état d'urgence décrété depuis 2017 dans plusieurs départements pour lutter contre les attaques djihadistes.

Cette mesure accorde des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations, dont celui d'ordonner des perquisitions de nuit comme de jour dans un domicile. En outre, elle limite les déplacements dans les espaces concernés.

Le nord de la région de Tahoua et la région voisine de Tillabéri sont la cible d'attaques de plus en plus fréquentes, menées par des jihadistes venus du Mali proche.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.