Sénégal: Kaolack - Plaidoyer pour un centre d'accueil des enfants de la rue

Kaolack — La ville de Kaolack manque cruellement d'un centre d'accueil pour les enfants de la rue, a déclaré M. Ndao, un animateur à Enda jeunesse action, mettant l'accent sur les difficultés de son ONG à prendre en charge ces cas d'enfants, en attendant de retrouver leurs parents.

"Nous avons un centre au quarter Sara mais il n'est ouvrable que le jour et il nous faut un centre d'accueil ouvert en permanence", a-t-il dit en marge d'un atelier à l'intention de maitres coraniques et Imams.

A ce propos, des démarches sont en train d'être faites par Enda jeunesse action en direction des autorités locales et administratives pour obtenir un site qui pourra abriter un centre pouvant héberger, avec le minimum de confort, des enfants de la rue.

Il indique que récemment 21 enfants trouvés notamment à la gare routière Nioro ont été internés par Enda, qui les a amenés à Bambey dans un camp de vacance. Au terme de ce séjour à Bambey, la plupart de ces enfants ont décidé de retourner dans leur famille d'origine.

Ces cas sont fréquents à Kaolak mais se pose souvent le problème de leur hébergement dans une période longue car les textes ne nous permettent pas de garder les enfants sans l'autorisation des autorités judiciaires, explique-t-il.

Serigne Mourtada Mbacké qui dirige une école coranique vers Kahone a aussi exprimé le souhait de voir Kaolack posséder un tel centre où il serait possible de garder ces enfants de la rue, qui ne proviennent pas toujours des daaras.

Il se souvient qu'à Touba, le défunt Serigne Saliou Mbacké avait encouragé l'érection d'un tel centre en donnant une forte contribution matérielle, quelques périodes avant son rappel à Dieu.

Ce centre serait une opportunité pour montrer que les enfants errant ne proviennent pas de nos daaras, a dit Mor Sarr, Imam de Kanda Fodé Bayo.

Au cours de cet atelier, une enquête sur les mariages précoces dans les localités de Kahone et Sibassor a montré que ce phénomène est une réalité dans la zone ciblée. Des efforts devront être faits pour l'atténuer, selon les participants qui, cependant, ne s'entendent pas sur l'âge de la majorité pour le mariage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.