Sénégal: Maladies tropicales négligées - Kaffrine veut un taux de couverture épidémiologique de 65% au moins

Kaffrine — La région médicale de Kaffrine (centre) va faire de la "communication de proximité" pour atteindre un taux de couverture épidémiologique de 65% au moins, au terme de sa campagne de distribution de médicaments contre les maladies tropicales négligées (MTN) prévue du 16 au 20 décembre, a-t-on appris de son médecin-chef, Mamadou Moustapha Diop.

Il prenait part à une réunion de préparation de la campagne de distribution de médicaments contre les MTN, en présence du gouverneur de la région de Kaffrine, Jean-Baptiste Coly, d'autres autorités administratives, des élus locaux et des professionnels de la santé.

A cette occasion, M. Diop a précisé que les enfants dont l'âge varie entre cinq et 14 ans constituent la principale cible de cette campagne dont les animateurs se rendront dans plusieurs endroits, y compris les écoles.

Celle-ci aura atteint ses objectifs au Sénégal, si dans chaque région au moins 65% des personnes visées sont traitées, selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé.

"En 2018, des villages de la région de Kaffrine avaient refusé [de se faire traiter]. Cette année, avec la collaboration des collectivités territoriales, nous allons faire un travail de communication de proximité pour les emmener à adhérer à cette campagne de distribution de médicaments contre les maladies tropicales négligées", a assuré Mamadou Moustapha Diop.

Les parasitoses intestinales, les filarioses lymphatiques et les bilharzioses (maladies causées par des vers) sont les MTN visées dans la région de Kaffrine, pour cette campagne qui aura lieu du 16 au 20 décembre.

"Notre objectif général est d'éliminer ces maladies dans la région. (... ) Il s'agira pour nous d'atteindre une couverture épidémiologique de 65% et une couverture géographique de 100%", a précisé le médecin-chef de la région de Kaffrine.

Les radios communautaires de la région seront impliquées dans les activités de communication, d'information et de formation du personnel de santé et des personnes ciblées pour la campagne, selon le docteur Mamadou Moustapha Diop.

"Nous souhaitons traiter tous les villages de la région de Kaffrine. Et sur le plan de la couverture épidémiologique, en ce qui concerne les géohelminthiases (maladies causées par des vers transmis par le sol) et les bilharzioses, nous voulons toucher 500.000 habitants de la région, soit un taux de 75%", a précisé M. Diop.

Pour les filarioses lymphatiques, Kaffrine veut atteindre un objectif de 65%, dit-il.

Le gouverneur de Kaffrine a invité les collectivités territoriales de la région à soutenir la campagne et à sensibiliser les populations sur son importance, afin que le taux de couverture épidémiologique visé soit atteint.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.