Cameroun: Région du Littoral - Une réunion du MRC interrompue par la police

13 Décembre 2019

Une réunion du Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( Mrc), a été interrompue hier jeudi 12 décembre 2019 à Nkongsamba dans le département du Moungo ( région du Littoral Cameroun).

Les Hommes de Maurice Kamto au nombre desquels se trouvait Albert Dzongang, étaient réunis en leur siège départemental à Nkongsamba, lorsqu' accompagnées de nombreuses forces de l'ordre, les autorités administratives, ont fait irruption sur les lieux du conclave, et demandé aux militants du parti politique de Maurice Kamto, de quitter les lieux sans délai.

Le Mrc était en réunion d'explication du boycott des élections législatives et municipales du 09 février 2019 auxquelles il a décidé de ne pas participer.Après un bref conciliabule, Albert Dzongang qui était à la tête de certains militants, a décidé de se soumettre à l'injonction des autorités. La représentation départementale du Mrc pour le Moungo, n'est pas entrée en affrontement avec la police, et les lieux ont été vidés, puis fermés.

Rappelons que depuis la proclamation des résultats de la dernière élection présidentielle, les meetings et réunions du Mrc sont presque tous interdits, et ce parti d'opposition a pour principal adversaire, l'administration camerounaise avec tous ses moyens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.