Sud-Soudan: Le HCR appelle toutes les parties au conflit à assurer une paix durable

13 Décembre 2019

Six ans après l'éclatement d'une guerre civile au Soudan du Sud, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, appelle toutes les parties au conflit à redoubler d'efforts pour former un gouvernement d'unité nationale rassemblant toutes les tendances du pays, afin d'instaurer une paix durable.

« Le peuple du Soudan du Sud aspire à une paix durable », a déclaré le M. Grandi dans un communiqué rendu public ce vendredi à Genève. « Seule une solution politique peut mettre fin à la crise et soulager ceux qui ont été déplacés à maintes reprises ».

Malgré la signature de l'accord de paix l'année dernière, « la situation reste critique », avec des millions de Sud-Soudanais déplacés par les violences et ayant besoin de sécurité et d'aide humanitaire.

« La dynamique vers la mise en œuvre de l'accord de paix doit être maintenue afin d'assurer la sécurité des civils et de garantir des solutions pour les personnes touchées. C'est leur seule lueur d'espoir », a ajouté le Haut-Commissaire.

« L'un des pays les plus dangereux pour les humanitaires »

Le HCR exhorte également les parties à continuer d'inclure les réfugiés et les personnes déplacées internes dans les discussions sur la mise en œuvre de l'accord de paix revitalisé.

Le Soudan du Sud, plus jeune nation du monde, est la plus grande crise humanitaire et de réfugiés d'Afrique, avec plus de deux millions de personnes en quête de sécurité dans les pays voisins et un nombre égal de déplacés à l'intérieur du pays.

Pour ceux qui ont déjà été contraints de fuir leur foyer et qui ont vu leur vie quotidienne bouleversée, le changement climatique est devenu un défi supplémentaire. Selon l'agence onusienne, les récentes inondations ont entraîné la perte de vies humaines, de maisons et de moyens de subsistance.

« Le Soudan du Sud reste également l'un des pays les plus dangereux pour les humanitaires », a fait valoir le HCR.

« La dynamique engagée pour la mise en œuvre de l'accord de paix doit être maintenue afin de préserver la sécurité des civils et de garantir l'apport de solutions aux populations touchées. C'est leur seule lueur d'espoir », a rappelé Filippo Grandi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.