Madagascar: Affaire Berthin Randriamihaingo - Les sénateurs tentés par une manœuvre corporatiste

Le sénateur Riana Andriamandavy VII préside la nouvelle commission du Sénat.

Le cas de ce sénateur placé sous MD à Antanimora pourrait expliquer la mise en place d'une nouvelle commission au Sénat.

Si deux députés croupissent jusqu'à présent en prison, dont Hasimpirenena Rasolomampionona et Ludovic Adrien Raveloson dit Leva, le sénateur Berthin Randriamihaingo est placé sous mandat de dépôt à Antanimora depuis le 4 mai 2019. A l'Assemblée nationale, pour venir à la rescousse de leurs deux collègues, les députés ont mis en place le 31 octobre 2019 la commission chargée de l'examen des demandes de suspension de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d'un député.

Présidée par l'élu de Morombe Lucien Rakotomalala, la mise en place de cette commission a abouti à l'adoption d'une résolution réclamant la libération des députés de Fandriana et de Mahabo. Mais, l'application de cette résolution semble confrontée au rejet du gouvernement qui brandit le principe de la séparation des pouvoirs. Le scandale relatif à la mise en main d'œuvre pénale du député Leva a déclenché la colère de l'opinion publique qui s'insurge contre l'impunité. Les organisations de la société civile ont dénoncé les « manœuvres corporatistes de plusieurs députés tentant de soustraire M. Raveloson à la Justice ».

Détournement de deniers publics. A Anosikely, les sénateurs semblent être contaminés par ce virus de manœuvre corporatiste. En effet, les élus de la Chambre Haute ont mis en place une « commission spéciale chargée de l'examen de levée de l'immunité parlementaire ». A vrai dire, c'est le copié-collé de la commission présidée par le député Lucien Rakotomanana à la Chambre Basse. « L'objectif de cette nouvelle commission n'est pas de favoriser l'impunité, mais de chercher la vérité sur les affaires qui impliquent les sénateurs. », a précisé le sénateur Riana Andriamandavy VII, président de la commission. Cet élu fait dans sa précision, une allusion au cas du sénateur d'Atsimondrano Berthin Randriamihaingo, inculpé de détournement de deniers publics.

La question qui se pose est de savoir jusqu'où irait cette nouvelle commission du Sénat. D'autres sénateurs impliqués dans d'autres affaires pénales seraient-ils couverts par l'intervention de cette commission ? En tout cas, l'affaire Berthin Randrimaihaingo n'est pas la seule qui préoccupe les sénateurs à Anosikely. D'après des indiscrétions, le vice-président de la Chambre Haute pour la province d'Antananarivo Mananjara Andriambololona, ne participerait plus aux travaux du bureau permanent. Les sénateurs se prépareraient à le remplacer. A rappeler que Mananjara Andriambololona a déjà fait l'objet d'une procédure de déchéance, mais la HCC s'y est opposée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.