Gabon: L'ex-directeur de cabinet d'Ali Bongo placé en détention provisoire

Au Gabon, Brice Laccruche Alihanga, l'ancien directeur de cabinet d'Ali Bongo a été placé sous mandat de dépôt ce vendredi 13 décembre. Avec lui, trois anciens ministres qui lui sont très proches.

Noël Mboumba, ex-ministre du pétrole, Roger Owono Mba, ex-ministre de l'Économie ainsi que Tony Ondo ancien ministre de l'Énergie sont tous poursuivis pour malversations financières, détournement de fonds publics, blanchiment de capitaux en bande organisée, concussion et faux et usage de faux.

Détournements massifs de fonds publics

Attendus au tribunal à 9h, les quatre anciens ministres ont été déférés devant la Cour judiciaire spéciale à 13h. Le juge d'instruction a décerné à chacun son mandat de dépôt.

Brice Laccruche Alihanga était le premier à affronter les juges. Son cas est assez spécial. Il est soupçonné être le chef d'orchestre des détournements massifs de fonds publics et de blanchiment des capitaux à l'origine de l'opération mains propres qui a déjà expédié plusieurs de ses proches en prison.

Laccruche n'est pas n'importe qui. Nommé directeur de cabinet du président de la République en août 2017, il est devenu l'homme le plus puissant du Gabon durant la convalescence du président Ali Bongo, victime d'un AVC en octobre 2018.

« Messager intime »

Brice Laccruche Alihanga a placé ses hommes partout. Il donnait des ordres. Au sommet de la gloire en octobre dernier, il avait entrepris une tournée républicaine en se présentant à la population comme le « messager intime » d'Ali Bongo. Contre toute attente, il a été brusquement congédié du cabinet présidentiel le jeudi 7 novembre dernier, le début de sa descente aux enfers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.