Congo-Brazzaville: Fête de 2 S au Congo - Djambala choisie pour la vingt-sixième célébration

Depuis deux cent quatorze ans ans, la bataille d'Austerlitz est devenue la fête de tradition de l'école militaire spéciale de Saint-Cyr. Au Congo, l'amicale des anciens de cet établissement a célébré l'événement au chef-lieu du département des Plateaux.

Les Saint-cyriens du Congo, constitués en amicale, célèbrent l'événement chaque année, voici vingt-six ans. Pour la première fois depuis la création de cette amicale en 1993 par le général Alfred Raoul, les Saint-cyriens congolais ont célébré leur fête hors de Brazzaville, notamment dans la commune urbaine de Djambala.

La délégation partie de Brazzaville et conduite par le président de l'amicale, le général Joseph Niombella-Mambula, a été reçue par le colonel Bède Florentin Mbika, commandant de la région de gendarmerie des Plateaux, hôte de cette vingt-sixième célébration.

Après avoir présenté ses civilités au préfet du département, Opangana Akobe, la délégation a visité la ville de Djambala. Une messe a été dite en la paroisse Saint-Joseph Ouvrier de la localité, en présence des autorités préfectorales et de la force publique des Plateaux.

Evocation des premiers Saint-cyriens

Le clou de la soirée qui aura été, comme de coutume, le dîner offert par le colonel Bède Florentin Mbika, a permis aux anciens Saint-cyriens ou cyrards congolais de se souvenir, au-delà des âges, à travers l'évocation, des premiers Saint-cyriens morts sur le champ de bataille. Ils se sont donné également à cœur joie et ont retrouvé leur éternelle jeunesse, parce que le maréchal Pétain, un de leurs grands anciens, en définissant Saint-Cyr, disait : « Saint-Cyr est l'école par excellence de la jeunesse, où on entre sans calcul d'ambition ni d'intérêt, parce qu'on a soif de grand air et de mouvement, qu'on a le goût de l'action et une âme prête à se dévouer à la grandeur de la patrie. On s'y forme à ces vertus de droiture, de courage et d'honneur qui, de tout, furent celles de l'officier français. On y prend sa place dans un milieu où la camaraderie est la plus développée qu'en aucun autre et où elle fait le charme de l'existence ».

Pour la petite histoire, le 1er mai 1802, Napoléon Bonaparte créa l'école spéciale militaire de Saint-Cyr. Après trois ans de formation, la première promotion, fraîchement sortie, était engagée dans la guerre, au cours de la bataille d'Austerlitz. C'était un an, jour pour jour, après son sacre, le 2 décembre1805, que Napoléon remportait, à la tête de ces jeunes soldats sortis de Saint-Cyr, sa quarantième et plus belle bataille. Une armée de cent mille hommes, Russes et Autrichiens, commandée par deux empereurs, était entièrement détruite. Cette victoire eut un retentissement exceptionnel, tant en France qu'en Europe et à Saint-Cyr. L'annonce de la nouvelle y déclencha une fête spontanée et joyeuse qui devint, au fil des ans, une tradition. Ainsi naquit la fête du 2 S.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.