Angola: Le PIIM démarre à Viana avec un pont cassé

Luanda — L'exécution du Plan intégré d'Intervention dans les municipalités (PIIM), qui démarre dans un avenir proche, a pour priorité la mise en oeuvre des travaux du pont cassé (Ponte Partida), situé dans le quartier urbain d'Estalagem, municipalité de Viana, a annoncé vendredi l'administrateur local, Fernando Eduardo Manuel.

S'adressant à la presse à l'occasion des 54 années d'existence de Viana depuis son élévation à la catégorie de village, l'administrateur municipal a informé que les travaux du pont ne dépendaient que de la disponibilité des fonds.

D'autre part, il a précisé qu'à ce moment, une équipe multisectorielle avait été créée pour mener une étude technique du pont jaune (Ponte amarela), situé sur la route nationale (EN) 230, pour éviter sa fermeture s'il n'est pas en parfait état.

Quant aux ravins qui existent dans les zones de Caop, Fernando Manuel a appelé à l'intervention immédiate du ministère de la Construction en raison d'un éventuel effondrement des tours qui soutiennent les lignes électriques à haute tension dans la zone.

Il a également indiqué que son administration travaillait avec l'Entreprise Publique d'eau de Luanda (Epal) et la police nationale, dans le sens de sensibiliser les habitants du district de Kikuxi de ne pas se baigner dans la fosse à ciel ouvert qui constitue un danger pour la vie.

Toujours à l'occasion du 54e anniversaire de ce quartier, une équipe dirigée par l'administrateur a effectué une visite de trois heures dans les locaux de la société Refriango, après avoir parcouru les zones de production de boissons gazeuses, bières et détergents.

La municipalité de Viana, qui comprend les districts urbains d'Estalagem, Baia, Zango, Kikuxi, Vila Flor et Viana Sede et la commune de Calumbo, a été élevée au statut de village le 13 décembre 1965 sous l'administration coloniale portugaise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.