Congo-Kinshasa: Beni - Encore des morts et des disparus de trop

Photo: Monusco
Des officiers FARDC
14 Décembre 2019

Une nouvelle attaque sanglante a de nouveau visé la ville de Beni, au Nord-Kivu. Les rebelles ougandais de l'ADF ont attaqué les civils au quartier Rwangoma, dans la commune de Beu, faisant par la suite six morts.

Selon les témoignages recueillis sur le lieu du drame, c'est peu avant 20h locales que les assaillants ont signé leur présence en cellule Menga, près de Paida. Aussitôt, ceux-ci ont commencé à tirer dans plusieurs directions pour effrayer les habitants.

Kizito Bin Hangi, président de la société civile de la ville de Beni, regrette que ces nouvelles attaques se soient perpétrées à quelques mètres seulement de la position du commandement des opérations dans la zone. Les corps de 6 victimes dont une femme enceinte sont logées à la morgue de l'hôpital général, ajoute-t-il.

« La ville de Beni est encore endeuillée par les égorgeurs qui ont fait incursion dans le quartier Rwangoma, dans la cellule Menga, à quelques mètres du commandement des opérations Sokola 1 autour de 19 et 21h. Malheureusement, l'ennemi vient d'égorger par des machettes et des haches 6 civils parmi lesquels une femme enceinte. Il y a aussi des disparus et on ne connait pas encore leur sort », témoigne-t-il.

La société civile dit n'avoir pas des mots pour exprimer sa consternation après ces nouvelles tueries qui ont visé de pauvres citoyens dans la ville et qui viennent alourdir le compteur des Congolais qui ont péri dans la région. Kizito Bin Hangi considère ce sang qui vient de couler comme de trop.

Dans son message, la société demande aux Forces Armées de la RDC de développer de nouvelles stratégies adaptées à la guérilla afin de déjouer la ruse des assaillants.

« Nous, en tant que forces vives, nous condamnons ce comportement de barbarisme de ces rebelles et nous appelons les FARDC de voir comment elles peuvent développer des stratégies de protection des civils qui vivent dans des agglomérations entourant leur zone d'opérations. C'est horrible ce qui se passe à Beni. L'ennemi semble être au dessus des services de défense et de sécurité, quand il vient tuer les gens dans des agglomérations au côté des positions des FARDC et de la Monusco. On se demande si l'ennemi est devenu plus intelligent que nous. Les services doivent accompagner le chef de l'État qui a le souci que les massacres puissent prendre fin « , exhorte-t-il

Ces tueries interviennent alors que les très hautes autorités militaires du pays, dont le chef d'État major général en personne, séjournent dans la ville. C'est également un nouveau massacre enregistré quelques heures seulement après une adresse du chef de l'État à la Nation, discours au cours duquel le président de la République a nourri son peuple de beaucoup d'espoir dans sa volonté de pacifier la zone.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.