Congo-Brazzaville: Inondations - Quatre cents millions débloqués par le gouvernement pour soutenir les victimes

Vue de la principale avenue qui traverse le quartier la Base, bien endommagé par les pluies, à Brazzaville.

L'information a été donnée aux sénateurs par le Premier ministre, Clément Mouamba, le 13 décembre à Brazzaville, lors de la séance de questions orales au gouvernement avec débat.

Dans son intervention, Clément Mouamba a souligné que vu l'urgence et en dépit du manque de ressources, le gouvernement a pu débloquer quatre cents millions de francs CFA pour soutenir les familles sinistrées, victimes des inondations dans les départements de la Likouala, de la Sangha, de la Cuvette et de la Cuvette ouest.

Cette enveloppe mise à la disposition du ministère des Affaires sociales et de l'action humanitaire lui a permis d'amorcer, depuis quelques jours, le ravitaillement des victimes en vivres, non-vivres et produits pharmaceutiques, a indiqué le chef du gouvernement. « L'idéal était de trouver six cents millions de francs CFA supplémentaires pour soutenir toutes la population victime d'inondations. Au départ, on nous parlait de cinquante mille sinistrés, nous nous sommes rendu compte que nous sommes à plus de cent cinquante mille sinistrés. Je profite de l'occasion pour remercier les partenaires internationaux qui nous ont soutenus dans cette dure épreuve que Mossaka n'a plus connue depuis cinquante ans », a précisé le Premier ministre.

Combattre la cybercriminalité

Interpelé sur le phénomène de la cybercriminalité qui prend des proportions inquiétantes dans le pays et de par le monde ces derniers temps, le ministre des Postes, des télécommunications et de l'économie numérique, Léon Juste Ibombo, a souligné que le gouvernement s'attelle à donner une réponse idoine à ce fléau. C'est à ce titre, a-t-il dit, qu'a été créée en 2009 l'Agence de régulation des postes et communications électroniques, une structure dont la mission est de lutter contre la cybercriminalité et d'autres infractions liées aux activités des postes et télécommunications.

La première mission de cette direction, a-t-il laissé entendre, consiste à superviser, avec les opérateurs de téléphonie mobile, l'identification de leurs abonnés afin de constituer un fichier fiable et bien maîtrisé. A ces opérateurs, a-t-il ajouté, il leur avait été commise la tâche de maîtriser les vendeurs et revendeurs de cartes Sim, ainsi que leurs points de vente. « Le gouvernement pense que grâce à ce nouveau mode opératoire, l'on peut mettre hors d'état de nuire des arnaqueurs des fausses loteries. En outre, les lois relatives à la lutte contre la cybercriminalité et la protection des données à caractère personnel ont été adoptées en vue de réprimer cette délinquance pour protéger la population », a rappelé Léon Juste Ibombo.

Il a, par ailleurs, informé qu'actuellement, au niveau des opérateurs de téléphonie mobile, il a été mis en place un mécanisme qui permet de bloquer systématiquement les cartes Sim utilisées par les arnaqueurs. A cet effet, un numéro vert 5050 a été mis à la disposition de la population pour dénoncer toutes formes d'arnaque constatées sur le réseau.

Pour sa part, parlant du projet pont-route-rail, le ministre de l'Aménagement du territoire, Jean-Jacques Bouya, a déclaré que l'étude économique de ce projet a abouti à une faisabilité avec un taux de rentabilité interne de 18%, estimant que ce projet est rentable et contribuera à la relance de l'économie nationale. «Ce projet créera un véritable point de rupture et va favoriser le développement du transport multiforme et placera notre pays dans son rang de pays de transit avec la zone de libre échange économique », a conclu Jean Jacques Bouya.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.