Congo-Brazzaville: Gare aux folles dépenses pour des jouets !

Cette alerte est une réalité, car le constat se fait au cours des dernières semaines avant les fêtes de Noël et de fin d'année. Certains parents se livrent à des dépenses démesurées pour l'achat des jouets. Après, ce sont des lamentations sur leur cherté.

Et pourtant, personne ne leur impose des dépenses onéreuses, encore moins les tout petits qui ont simplement besoin des jouets qu'importe leurs prix. Ce sont des parents eux-mêmes qui se plaisent à cela.

Pour les psychologues, en l'occurrence Jean William Fritz Piaget dans sa théorie de la psychologie du développement, des jouets sont des objets dont la fonction principale est de permettre le jeu. Et les enfants les utilisent pour découvrir leur identité, aider leur corps à grandir, connaître les causes et les effets d'une action, etc. En réalité, les jouets aident les enfants à façonner leur psychisme.

Cependant, il y a des parents qui peuvent dépenser 50 000 FCFA pour le jouet d'un enfant de 2 ans, combien même ce dernier ne saura pas le manipuler et n'aura pas une relation d'affection artificielle avec l'objet. C'est une chose de trop qui ne rentre pas dans son « paysage psychique ». Les parents auront perdu de l'argent pour rien. Alors, si ces parent ont trois enfants, des dépenses supplémentaires vont naître.

«Ah ! Les temps sont durs, mes enfants resteront sans jouets, quelques habits neufs suffiront », disent certains. Chose bizarre, les mêmes feront le contraire de ce qu'ils disent. On les verra, accompagnés des enfants, dans des commerces pour leur offrir de nombreux cadeaux très chers. Parmi ces enfants gatés pour la circonstance, certains n'ont même pas un manuel scolaire qui coûte moins de 5 000 FCFA, les parents évoquant toujours les difficultés financières. Allez-y comprendre ! Simplifions-nous la tâche en respectant notre bourse que d'opter pour le suivisme à tout prix.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.