Congo-Kinshasa: Devant le Congrès - Tshisekedi soutient son contrat social contre la pauvreté

15 Décembre 2019

Le chef de l'État Félix Tshisekedi s'est finalement adressé à la nation par le biais de deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, au Palais du peuple. Pendant plus de deux heures, il a présenté son offre politique au peuple qui l'a porté à la magistrature suprême, au terme des élections du 30 décembre 2018.

Il s'agit d'un contrat social qu'il entend réaliser pendant son mandat qui court jusqu'en 2023. Félix Tshisekedi prend l'engagement de « vaincre la pauvreté », thème sur lequel il a bâti sa campagne en 2018. Une année après son accession au trône présidentiel, il promet de faire bouger les lignes dès 2020. Une dynamique se met en place.

Pour son premier grand oral devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, le chef de l'État Félix Tshisekedi n'a pas dérogé à la règle. Pendant plus de deux heures, il s'est efforcé à convaincre son auditoire, par-dessus tout, le peuple représenté par ses élus dans les deux Chambres du Parlement.

Aucun secteur de la vie nationale n'a été laissé de côté. Félix Tshisekedi a pris le soin de survoler tous les problèmes qui rongent la République. En une année de pouvoir, le président de la République a voulu convaincre son peuple qu'il avait enfin la maîtrise des dossiers. Il a cerné un à un tous les problèmes qui se posent dans le pays. C'est le temps, dit-il, d'inverser la tendance pour redonner à la République démocratique du Congo sa grandeur.

Devant les élus du peuple, Félix Tshisekedi n'a pas caché ses convictions religieuses. Il croit avoir été revêtu d'une mission, celle de conduire la RDC et son peuple vers la prospérité pour une vie meilleure.

« Dans l'unité, dans l'amour, travaillons pour notre réussite collective. Rendons notre pays grand. C'est dans les moments de grands défis que les talents éclosent », a lancé le chef de l'État.

Deux passages de la Sainte Bible guident son action : « Il est dit dans 1 Corinthiens 10 : 13 + aucune épreuve ne vous est survenue qui n'ait été humaine +. Quand Dieu vous assigne des responsabilités, il vous donne les capacités d'y parvenir. Et le psalmiste disait : + fais de l'Eternel tes délices, il te donnera ce que ton cœur désire + ».

Le temps, pense le chef de l'État, n'est plus aux belles promesses. Le peuple attend voir ses dirigeants agir pour le sortir de la pauvreté. Félix Tshisekedi en est conscient.« Je décrète 2020, l'année de l'action. L'année du combat contre la pauvreté, l'année de la renaissance, l'année de la paix, l'année de la justice pour tous », a-t-il promis.

En clair, devant le Parlement, réuni en congrès, le chef de l'État est allé défendre son contrat social. Il y croit fermement. Il s'est, en même temps, donné les moyens de le réaliser, tout en sollicitant le soutien populaire pour surmonter tous les obstacles. « Depuis le début de cet exercice, j'ai partagé avec vous les premières actions de ma vision pour notre pays. La première passation pacifique du pouvoir nous offre une opportunité pour repenser notre organisation et renouer notre contrat social », a indiqué le successeur de Joseph Kabila.

Les grandes lignes du contrat social

Le défi est certes énorme, mais Félix Tshisekedi reste confiant. Sur ce chemin escarpé, la paix et la sécurité passent pour le passage obligé. « Pour y parvenir nous devons restaurer la paix sur toute l'étendue de notre territoire. Et avec nos forces armées et de sécurité, nous nous y attelons nuit et jour », a noté le chef de l'État.

Le vendredi 13 décembre 2019, Félix Tshisekedi a conclu un pacte social avec son peuple. En même temps, il a tracé la voie sur laquelle il compte engager la RDC et son peuple.

« J'ai l'ambition de faire de notre armée, une armée puissante. J'œuvrerai à la doter d'un budget-programme pour assurer la formation, l'équipement et le casernement tout en améliorant les conditions sociales de ceux qui ont choisi de sacrifier leur vie pour la sauvegarde de la patrie. Je vais réviser le plan de réforme de la Police nationale afin de l'adapter et en sortir un nouveau plan de référence +une Nation - une Police+, assorti d'un budget conséquent pour son équipement et l'amélioration de vie des policiers et de leurs familles. Je vais radicaliser la réforme des services de renseignements de manière à les rendre plus aptes à anticiper et à prévenir les événements tant en matière politique, sécuritaire et économique, et leur donner davantage une image nationale et républicaine. Je vais accélérer la mise en place d'une véritable administration publique au service du citoyen. Je vais rapprocher davantage l'administration des administrés. Je vais rendre plus viable et plus effective la décentralisation territoriale ».

Le 13 décembre 2019 restera à ce titre une date mémorable. Cette date scelle le contrat social que Félix Tshisekedi a conclu avec son peuple. Le moment venu, il en rendra compte. Sans doute en 2023 lorsque viendra le moment de reddition des comptes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.