Congo-Kinshasa: Lourd bilan à Beni après une nouvelle attaque des ADF

Monusco
Des officiers FARDC

En République démocratique du Congo, la ville de Beni est une nouvelle fois touchée par une attaque des Forces démocratiques alliées (ADF). Cela s'est passé dans la nuit de samedi à dimanche. Le bilan est lourd, il fait état d'au moins 22 morts, dont 13 femmes.

Ce bilan n'est que provisoire selon Noella Katsongerwaki, la présidente du réseau des organisations de la société civile de Beni-territoire jointe par l'AFP, car les fouilles se poursuivent et d'autres corps pourraient être découverts dans les prochaines heures.

Ce que l'on sait pour l'instant, c'est que l'attaque a eu lieu la nuit dernière. Cela s'est passé à Ntombi, à l'ouest de Mayimoya, les assaillants étaient armés de machette. Toujours à en croire Noella Katsongerwaki, ces derniers s'en sont pris à des civils et plus précisément à des agriculteurs.

Selon les premiers chiffres, treize femmes feraient parties des victimes. Samedi déjà, une précédente attaque commise dans la ville avait causé la mort de six civils.

Les attaques des ADF se poursuivent donc sur le territoire de Beni et ce malgré l'installation dans la ville depuis le 28 novembre du général Célestin Mbala, le chef d'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC) et de l'arrivée en renfort d'un autre général, John Numbi, l'inspecteur général des forces congolaises.

L'offensive lancée le 30 octobre dans la région par les forces armées congolaises contre les groupes armés suscite de plus en plus d'interrogations au sein de la population du territoire. Une population qui doute de plus en plus de la capacité de l'armée à la protéger.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.