Congo-Kinshasa: Rappel définitif de deux ambassadeurs en poste aux Nations Unies - Francine Muyumba pour l'annulation de cette décision par le Chef de l'Etat

La Sénatrice Francine Muyumba s'oppose catégoriquement à la récente décision prise par la Ministre des Affaires Etrangères, Marie Tumba Nzeza, rappelant définitivement au pays Ignace Gata Mavita et Zénon Mukongo Ngay, respectivement, représentants permanents de la RDC auprès de l'ONU à New York et à Genève.

En tant que présidente de la commission Relations extérieures de la Chambre Haute du Parlement, l'ancienne présidente de l'Union Panafricaine de la Jeunesse a adressé, dimanche 15 décembre 2019, une question écrite à la Ministre concernée, suite à cette action qui, selon elle, viole les articles 81 et 91 de la Constitution.

Francine Muyumba rappelle, de ce fait, que dans l'Article 81 de la loi fondamentale, il est stipulé : «Sans préjudice des autres dispositions de la constitution, le Chef de l'Etat nomme et relève de leurs fonctions et le cas échéant, révoque sur proposition du gouvernement délibéré en conseil des ministres, les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires».

Aussi, «La défense, la sécurité et les affaires étrangères sont des domaines de collaboration entre le président de la République Démocratique du Congo et le gouvernement», souligne l'Article 91 alinéa 3.

Vice de procédure

Cependant, dit-elle, les informations en notre possession révèlent que les décisions de madame la Ministre d'Etat n'ont pas été délibérées en conseil des ministres. "En conséquent, madame la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères a agi en attentant ses éclaircissements en violation des articles 81 et 91 sus- évoqués de la constitution et sur ce, elle n'a pas des compétences pour prendre une telle décision aussi grave car, elle menace la stabilité des familles et de la République démocratique du Congo. Dans ce domaine comme dans tant d'autres domaines publics, les compétences sont d'attribution".

C'est ainsi que la commission des relations extérieures du Sénat, chapeautée par la Sénatrice Francine Muyumba, vient de se saisir de ce dossier qui fait couler beaucoup d'encre et de salive. Compte tenu du temps imparti à la session ordinaire qui s'est clôturé ce dimanche, elle a décidé d'adresser une question écrite à Madame la ministre d'Etat aux Affaires étrangères. Ceci, "pour que notre chambre soit éclairée de cette décision qui peut avoir des conséquences si elle n'est pas rapportée par la même ministre, ou annulée par le président de la République, Chef de l'Etat, garant du bon fonctionnement des institutions et de la constitution", fait remarquer Francine Muyumba.

Il sied de rappeler que les deux ambassadeurs ont été rappelés à quelques jours du vote sur le renouvellement du mandat de la mission des Nations Unies au Congo (Monusco) par le Conseil de sécurité.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.