Cote d'Ivoire: Autonomisation du financement de l'entretien des routes - Les postes de péage de Thomasset et Moapé en service

Comme annoncé, les postes à péage de Thomasset et de Moapé ont été officiellement mis en service, hier le 15 décembre 2019, par le préfet de la région de l'Agnéby-Tiassa, préfet d'Agboville, Ekponon André.

Le faisant, le préfet a invité les usagers à s'approprier pleinement cette opération, qui est de nature à leur permettre de voyager confortablement. « Le gouvernement a fait de nombreux efforts pour améliorer le confort des passagers.

Il était bon, dans le cadre de cette perspective, que le gouvernement utilise les ouvrages qui ont été faits depuis bien longtemps. Il faut comprendre que le confort des passagers est lié à la qualité de la route.

Et pour que la qualité de la route soit excellente, il faut que les usagers puissent participer à l'entretien routier. C'est vrai, nous aurons beaucoup de populations qui diront que les conditions ne sont pas toutes réunies.

Nous voulons leur dire que les conditions seront réunies pour que tous les usagers puissent profiter de l'entretien routier » a dit le préfet. Avant de demander aux populations d'Agboville de rester calmes. « Le gouvernement prendra des dispositions pour que les choses se passent très bien.

Nous savons tous que la route n'est pas encore tout à fait prête. Donc certains pourront dire qu'ils seront réfractaires aux paiements. Il faut qu'ils soient sereins. Le gouvernement prendra toutes les dispositions pour que les populations de l'Agneby-Tiassa ne soient pas pénalisées. Les prix ont été étudiés en commission et sont abordables.

Il faudrait donc que les usagers puissent payer pour une contribution à une meilleure qualité de la voie » a ajouté Ekponon. Qui avait à ses côtés, le préfet de la région de la Mé, des responsables de structures des transporteurs, de consommateurs, des chefs de villages environnants et les agents du Fonds d'entretien routier.

Le président du Haut Conseil du Patronat des Entreprises de Transport Routier de Côte d'Ivoire, Diaby Ibrahima, a traduit l'adhésion des transporteurs à la mise en service de ces postes. « Avec les risques auxquels les usagers sont exposés en prenant la route, la seule chose qui vient à cœur, c'est d'avoir un réseau routier bien entretenu et qui respecte un certain nombre de normes.

Le gouvernement vient de réussir le pari de doter notre réseau routier de routes réhabilitées et reconstruites. Il nous revient, en tant qu'usagers de la route, de tout mettre en œuvre pour que cette affaire de péage qui vise à mettre un système d'entretien permanent du réseau routier soit une réussite.

Pour notre part, les acteurs du secteur des transports routier ne vont pas bouder cette opération. Nous n'avons pas intérêt à le faire.

Il faut savoir que ces actions nous permettront de rentabiliser nos affaires et minimiser les risques que nous prenons » s'est-il réjoui. Le président de la Fédération ivoirienne des consommateurs, Soumahoro Ben N'fally, a également salué l'avènement du péage sur cette route de l'Est.

« Tant que le péage nous permet de circuler en toute sécurité sur des routes bien entretenues, nous ne voyons pas pourquoi nous ne soutiendrons pas cette action.

Nous souhaitons d'ailleurs que les autres routes du paiement soient réhabilitées, notamment la côtière, pour permettre aux usagers de circuler confortablement » a-t-il dit.

Rappelons que les tarifs appliqués ainsi sur la route de l'EST (A1) sont de 500 Francs CFA pour les véhicules légers, 1500 FCFA pour les véhicules de moins de 32 places, 2500 FCFA pour les Cars de plus de 32 places et gros camions et 3500 Fcfa pour les camions poids lourds.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.