Algérie: Vers la création de diplômes d'études supérieures spécialisées en immunologie et allergologie

Alger — Le directeur des services de santé au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Pr. Mohamed El Hadj a annoncé, samedi, la création de diplômes d'études supérieures spécialisées (DESS) en immunologie et allergologie.

S'exprimant à l'ouverture du 4e congrès d'allergologie, organisé sous le slogan "l'Allergie à l'ère moléculaire", le Pr. El Hadj a affirmé que "la création d'un DESS en allergologie au profit des médecins généralistes contribuera à l'élargissement de la prise en charge de cette pathologie en nette croissance de par le monde".

S'appuyant sur les données avancées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le ministre a fait savoir que les Allergies occuperaient, à l'avenir, la quatrième place dans la liste des maladies chroniques, en raison de l'augmentation des facteurs de risque à l'instar de la pollution de l'air et la pollution industrielle, outre le changement du mode de vie et le recours aux produits chimiques.

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati a annoncé l'installation, en 2020, d'un système de purification de l'air au niveau des grandes villes du pays en vue de lutter contre la pollution environnementale et aider les habitants à respirer un air pur, précisant que l'opération "Samae Safia" lancée à Alger, ces dernières années, est à l'arrêt en raison de l'absence d'équipements de maintenance".

De son côté, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Salim Raouf Bernaoui a appelé les spécialistes à encourager les différentes franges de la société à la pratique du sport.

Dans le même cadre, la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia a appelé à accorder davantage d'importance à la prise en charge des allergies notamment chez les personnes âgées.

Pour sa part, le président de l'AAA, le Professeur Réda Djidjik a fait savoir que ces pathologies coûtent à l'Etat l'équivalent des coûts des maladies du VIH/Sida (syndrome d'immunodéficience acquise) et de la tuberculose réunies, précisant que ces maladies connaitront une augmentation de leur prévalence, en raison de la multiplication des facteurs de risque.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.